Sugar Daddy : papa gâteux cherche étudiante à bichonner

Venu des Etats-Unis, le phénomène "Sugar Daddy" se répand en France. Le principe ? Mettre en relation de riches business man avec des étudiantes. Zoom sur une pratique à risques.

Sugar Daddy : homme riche étudiante prostitution
© Capture d'écran Seeking Arrangement

En France, elles seraient près de 8 000 Sugar Babies inscrites sur le service Seeking Arrangement, un site de rencontre qui permet à des hommes fortunés d'aider de jeunes étudiantes à financer leurs études. Son créateur Brandon Wade a imaginé ce site sur le principe de "l'honnêteté brutale". Dans une interview, il déclarait : "Nos sugar babies sont les courtisanes du XXIe siècle, ni plus ni moins. Ce genre d'arrangement a toujours existé. Ce n'est pas moi qui l'ai inventé". Une forme déguisée de prostitution étudiante, donc.
Un sujet encore tabou en France, mais qui semble aujourd'hui l'être un peu moins outre-Atlantique : le mois dernier, une étudiante de l'Université de Duke aux États-Unis révélait par le biais d'un entretien pour le journal de son école qu'elle était en fait une star du porno surnommée "Belle Knox" et que cela l'aidait à payer ses études. Des études de plus en plus coûteuses, mais qui font visiblement le bonheur de certains. Brandon Wade affirme quant à lui qu'il y existe une corrélation directe l'augmentation des inscriptions de Sugar Baby et celle des frais étudiants. Afin de donner plus de poids à ces propos, j'ai décidé de tester ce nouveau service, comme jeune étudiante et enquêtrice. Le résultat est édifiant.

Voir aussi :