Indonésie : lutter contre les mariages précoces

Le mariage des enfants est monnaie courante en Indonésie. Grâce à la vigilance de PLAN, cette pratique qui prive des gamines de leur jeunesse est en voie d'extinction.

Indonésie : lutter contre les mariages précoces
© PLAN France

De nombreux parents unissent leurs filles pour répondre à des difficultés financières. Dans la tradition indonésienne, il est également considéré comme présage de mal chance de refuser une demande, de peur qu'une fille, par la suite, soit incapable de trouver un autre prétendant
PLAN soutient depuis quelques années un groupe de protection de l'enfance dans le village de Rembang, au centre de Java. Lorsque Kusno, son responsable, a entendu parler d'une jeune fille de 14 ans mariée récemment à un homme beaucoup plus âgé dans le village voisin, il a protesté immédiatement auprès du chef du village.

"Comment avez-vous pu donner votre permission ? Cette jeune fille est encore mineure" s'est exclamé Kusno. Mais les autorités du village ont refusé sa plainte en expliquant que la jeune fille avait l'âge légal pour pouvoir convoler, 16 ans.
Kusno s'est alors rendu au collège où la jeune fille était scolarisée et a obtenu un document officiel prouvant bien qu'elle n'avait que 14 ans. Kusno a découvert, par la suite, que le document soumis au chef du village prouvant que la jeune fille avait l'âge légal pour sceller l'hymen avait été créé de toutes pièces par la famille du promis... 

Dès lors, des membres du Groupe de Protection de l'Enfance du village, soutenu par PLAN, ainsi que le chef du village, ont déposé une plainte auprès du bureau des affaires religieuses pour empêcher immédiatement la délivrance du certificat de mariage.

indonesie
A Rembang, on lutte contre les mariages précoces. © PLAN France

Kusno ainsi que le groupe de protection des enfants du village, soutenu par PLAN, ont connu un grand succès en mettant un terme au mariage de cette jeune fille de 14 ans. Ils ont ainsi contribué à changer l'attitude de la communauté envers les noces des enfants. A présent, un grand nombre de familles sont moins disposées à marier leurs filles à un jeune âge.

"Si nous ne mettons pas définitivement fin à ce phénomène, nous allons perdre toute une génération de jeunes filles", a conclu Kusno.

 

 Le Journal des Femmes s'engage avec PLAN pour les droits des filles

 

Lire aussi :