Handicap

Pour une meilleure intégration du handicap dans la société

L'année 2015 devait constituer une étape décisive dans la prise en charge du handicap par la société, puisqu'à l'issue de cette année-là, tous les bâtiments publics devaient permettre une accessibilité à tous les types de handicaps et l'instauration d'un droit de compensation. Nous sommes loin du compte, c'est évident... Et les discriminations sont légion.

Handicap et discrimination

Une personne sur vingt souffrant de handicap, physique ou psychique, a été victime de discrimination au cours de sa vie - et ce chiffre connaît de fortes variations en fonction du type de handicap et de la discrimination subie. Ces discriminations se traduisent, notamment pour les personnes souffrant de déficiences cognitives, par une mise à l'écart, des moqueries, voire des insultes, ou pour les personnes ayant un handicap moteur ou sensoriel, par un refus de droit - poursuite de la scolarité, obtention d'un emploi, accessibilité, difficultés de communication, etc. L'égalité des chances marquée au fronton de nos mairies est donc loin d'être acquise pour les personnes handicapées...

Handicap et vie en société

Pourtant, les gouvernements n'ont cessé de mettre en avant la lutte contre toutes les sortes de discriminations : loi d'orientation en 1975 obligeant à l'intégration des personnes handicapées, grande cause nationale en 1995 et 2003, loi pour l'égalité des chances en 2005, pacte national pour l'emploi en 2008... Il serait faux de dire que ces mesures n'ont pas eu d'effet : la scolarisation des enfants handicapés a ainsi fortement progressé depuis 2005, l'allocation versée aux adultes handicapés a été revalorisée de manière notable depuis 2008, mais la vie quotidienne de beaucoup d'enfants et d'adultes handicapés demeure un parcours du combattant. Néanmoins, des initiatives locales existent, telle que la création de GCS (groupements de coopération sanitaire), qui visent à une meilleure prise en charge de la santé mentale, du handicap, de la vieillesse et de la précarité, pour éviter la rupture entre les différentes étapes de la vie. Outre la mutualisation des moyens et des hommes, ces groupements permettront une meilleure coordination entre les services, pour faciliter la vie des personnes handicapées dépendantes. Un premier pas...

Actualités

Dossiers