Femmes battues : en finir avec l'hécatombe

A une époque où les femmes luttent pour obtenir l'égalité salariale, la parité en politique et leur reconnaissance en tant qu'expertes au même titre que leurs homologues masculins, les statistiques recensant le nombre de femmes battues montrent que le combat dans la sphère de l'intime doit plus que jamais être mené pour faire cesser l'hécatombe.

Femmes battues : une recrudescence inquiétante

Les chiffres officiels de la violence conjugale sont plus qu'inquiétants, car ils établissent, année après année, une augmentation du nombre de femmes battues par leur compagnon en France. Or, plus de 80% de ces femmes ont au moins un enfant qui, même s'il n'est pas lui aussi maltraité physiquement ou moralement, devient la victime collatérale des coups portés à sa mère. Les statistiques démontrent en outre que les violences débutent souvent avec la première grossesse, ou s'aggravent quand la femme est enceinte. Cela peut s'expliquer par le fait que, pendant une grossesse, la femme devient le centre de l'attention, ce que son compagnon vit mal, mais aussi par une plus grande fragilité de la femme au cours de sa grossesse, ou enfin par la peur de l'arrivée d'un enfant, vécue comme perturbante par l'homme violent.

Comment aider les femmes battues ?

Il est donc essentiel d'apprendre à déceler les violences conjugales. La plupart des femmes battues n'osent pas porter plainte, par peur des représailles, par honte de témoigner et parce que les maltraitances ne sont pas quotidiennes. Entre deux crises de violence, en effet, leur compagnon réussit à les convaincre qu'il ne recommencera pas, qu'il est lui-même victime. Il réussit ainsi à faire porter à sa compagne sa propre culpabilité ! Il faut donc que tous, simples citoyens, professionnels de santé, forces de police, nous apprenions à écouter la détresse de ces femmes pour les aider à sortir de la spirale de la violence conjugale.

Actualités Femmes battues

"Battre légèrement" sa femme risque de devenir légal, au Pakistan

Dossiers Femmes battues