Halima Aden : cette candidate Miss USA qui défilait voilée

C'est dans un contexte social et politique tendu qu'une jeune femme a créé la polémique lors du concours Miss USA, le 26 novembre dernier, en défilant voilée.

« Elle est bilingue. Elle parle parfaitement anglais et somali. Sa matière préférée est l'histoire » : c'est ainsi que le jury l'a présenté au public. Il ne s’attendait pas à voir arriver une candidate portant le hijab.


Halima Aden est une jeune américaine d'origine somalienne de 19 ans. Née dans un camp de réfugiés au Kenya, elle devient citoyenne américaine à l’âge de treize ans. C’est la toute première candidate à porter le hijab et le burkini lors d'un concours de beauté aux Etats-Unis ; et si elle n'a pas remporté le titre de Miss USA, les organisateurs, le jury et le public ont tous salués son audace. 

À l'heure ou la "norme" rassure et fédère, Halima à voulu porter l'étendard de la tolérance, un acte politique qu’elle revendique face à l’élection de Donald Trump.« Je voulais donner aux gens une perspective différente des choses » a-t-elle confié à MPR News. « Je sens que je suis ici pour déconstruire les stéréotypes et les malentendus qui pèsent sur les femmes musulmanes, et transmettre un message positif sur ma religion »



Participer à ce concours était aussi pour elle un moyen de bousculer les idées reçus sur la beauté de la femme musulmane. Bousculer les standards, tout d’abord, de l’esthétique occidentale. Mais également remettre en question l’image de la femme musulmane oppressée qui n’ose pas s’assumer. 

Halima Aden, par son geste, rentre dans l’Histoire. Si le hijab reste un débat qui divise, il n’en demeure pas moins que cette jeune femme interpelle ; peut-être changera t-elle certains regards, qui, méfiants ou interrogateurs, ne parviennent pas à percer le voile de la différence.