Comment gérer les situations de malaise relationnel, de conflit ou de manipulation

Ces dysfonctionnements relationnels que nous pouvons vivre au quotidien, apparaissent aussi bien dans notre sphère privée que professionnelle. Chacun d’entre nous, du fait de notre histoire, a tendance à jouer un rôle dans ses interactions avec les autres. Tantôt victime, tantôt sauveteur sinon persécuteur.

C’est ce que l’on nomme le triangle de Karpman. Un modèle issu de l’Analyse transactionnelle mise au point par Stephen Karpman.


Ce modèle permet de comprendre la façon dont une relation qui dysfonctionne se met en place entre deux personnes. Il montre que dans ce type de relation, chacun des interlocuteurs peut adopter une des trois postures du triangle.

En position de persécuteur, la personne agit comme si elle estimait être meilleure que l’autre. Sa communication est faite en grande partie de dévalorisations, d’attaques et de critiques directes ou indirectes.

Dans ce rôle, la personne imagine qu’elle va dominer l’autre par son comportement.

En position de victime, la personne a tendance à agir comme si elle avait moins de valeur que les autres. La victime soumise, tend à exagérer ses points faibles notamment pour attirer les sauveteurs. La victime rebelle déclenche facilement les réactions d’un persécuteur en revendiquant de façon agressive.

En position de sauveteur, la personne agit comme si elle avait plus de valeur que les autres et que son aide leur est indispensable, même si la personne soutenue n’a rien demandé. Le sauveteur a un comportement qui rend les autres dépendants voire passifs.

Aucun rôle ne peut exister indépendamment des autres.
Ceci conduit les personnes à rechercher des rôles complémentaires et à établir des relations de co-dépendance dont il est difficile de sortir.

Car, le triangle est dynamique. Quand une personne joue un des rôles, il va au fil de la discussion permuter avec son interlocuteur. De victime, la personne permute en persécuteur par exemple. Ces permutations de rôles peuvent se faire rapidement et créer des situations dramatiques où les parties prenantes ne maîtrisent plus leurs émotions et rentrent dans une escalade de violence.

Le rôle du coach

Des solutions existent pour éviter de tomber dans ces travers relationnels ou d’en sortir et pour retrouver une bonne dynamique relationnelle; c’est notamment le rôle du coach de vous y aider en revisitant votre situation au regard du modèle exposé, puis à mettre en place des actions ou des stratégies relationnelles adaptées.

Isabelle, Coach en développement personnel et professionnel du réseau Tous Mes Coachs.