MODE ET METISSAGE

Les mannequins africains ont aujourd'hui conquis leur place sur les podiums, mais quand on y regarde de plus près, ces mannequins viennent largement de populations africaines que l'idéologie racialiste du XIXe appelaient hamitiques et qui étaient considérés comme supérieurs car ils seraient les descendants de peuples blancs mélangés à des peuples noirs.

Le type de beauté nordique qui prédominait dans le monde de la mode a été remis en question à la fin des années soixante-dix. L'hégémonie des mannequins scandinaves est en effet battue en brèche dès la fin de la décennie, quand défilent sur les podiums les premiers mannequins africains introduits par Yves Saint Laurent principalement, même si d'autres (Ungaro, Courrèges ou Paco Rabanne) ont pu revendiquer eux-aussi cette introduction. Et nul doute qu'elles ont désormais leur place sur les podiums et dans les magazines. Mais quand on y regarde de plus près, on s'aperçoit que ces mannequins sont issus - comme la plus célèbres d'entre elles : la Somalienne Imam (aujourd'hui Mrs David Bowie) - des peuples dits hamitiques de la corne de l'Afrique, et, si elles ont bien la peau noire, elles offrent des traits (nez et lèvres minces) qui s'apparentent à ceux des Européennes. Tout se passe comme si les maisons de mode et les photographes, sentant plus ou moins confusément qu'on ne saurait rompre trop brutalement avec les canons esthétiques des représentations occidentales, se tournaient vers ce qui s'en rapprochait le plus, pour retrouver ainsi le même dans l'autre.

Sans doute l'hommage de la mode occidentale à la beauté des Hamites, n'a guère de quoi inquiéter. Il montre juste la difficulté à se défaire d'un coup des valeurs esthétiques qui définissent une civilisation. Mais il convient de se rappeler que les critères de beauté, plus que d'autres, ont aussi servi à différencier et à hiérarchiser les "races" humaines. De fait, dans l'idéologie racialiste du XIXe siècle, c'est aussi une supériorité générale que, bien au-delà du privilège esthétique présent, l'Occident a accordé aux populations hamitiques sur les autres populations africaines, s'autorisant de théories qui ont fait des premières les descendantes de peuples blancs qui se seraient métissés avec des peuples noirs. Comme quoi, les choix esthétiques de la mode, loin d'être indifférents, ne sont jamais que les formes légères, apparemment bénignes, de choix plus lourds...