Managers : 10 conseils pour passer l’épreuve de la grossesse (des autres !) sans stress

Un « heureux événement » peut être aussi une bonne nouvelle pour un manager !

A l’heure où naissent le plus grand nombre d’enfants de l’année, si on en croit les statistiques de l’Insee qui montrent, depuis vingt ans, un pic de naissances en juillet, il serait de bon augure que les entreprises commencent à se poser la question du retour des nouvelles mamans, dès septembre pour certaines d’entre elles...

Curieusement, alors que les tranches d’âge concernées évoluent peu, que les durées d’absence sont encadrées par la loi, chaque nouvelle maternité semble plonger les managers dans l’angoisse… ce qui semble naturel pour eux-mêmes ou leurs proches devient tout à coup un casse-tête insurmontable quand il s’agit de leurs équipes…

Et pourtant, avec un peu d’anticipation et de bonne volonté, on peut gérer correctement cette période somme toute assez prévisible, quand on a dans ses équipes des femmes en âge d’avoir des enfants.


Voici donc 10 conseils pour passer l’épreuve de la maternité (des autres !) sans stress :

1)    Anticipez le départ de votre collaboratrice. Vous venez d’apprendre qu’elle est enceinte, vous avez donc une idée précise de sa date de départ en congés. Tenez compte du fait qu’elle peut avoir des soucis de santé pendant sa grossesse et commencez à anticiper son remplacement : mettez à jour sa fiche de poste, prenez contact avec le service recrutement…

2)    Aménagez son poste si besoin. Votre intérêt, comme le sien, est de pouvoir tenir son poste le plus longtemps possible. Soyez attentifs aux signes de fatigue qui peuvent provoquer un arrêt précoce, proposez-lui d’aménager ses horaires, limitez ses déplacements, envisagez du télé-travail certains jours si son poste le permet.

3)    Incitez-la à faire un effort de classement de ses dossiers deux mois avant son départ prévu. Si jamais elle a un souci de santé imprévu, vous saurez parfaitement où sont ses dossiers, et vous pourrez briefer son/sa remplaçant(e) facilement. Etre enceinte ne veut pas dire être malade, mais c’est une période délicate, où un arrêt subit est toujours possible.

4)    Faites des points réguliers sur son activité jusqu’à son départ. Vous pourrez ainsi reprendre au pied levé ses sujets et les expliquer à la personne qui la remplacera.

5)    Faites un entretien formalisé avant son départ en congés maternité. Cet entretien de passation temporaire des dossiers peut également aborder son retour et l’organisation qu’elle souhaite mettre en place au retour : temps partiel ? congé parental ? changement de poste ? promotion ?

6)    Prenez de ses nouvelles pendant son absence, assurez vous qu’elle reçoit les journaux internes, les communications importantes (changements d’organisation…)

7)    N’oubliez pas de la féliciter le jour J… c’est une attention dont elle se souviendra certainement.

8)    Planifiez un entretien de retour de congés maternité, au plus tard 15 jours après son retour effectif. Lors de cet entretien, n’oubliez pas d’évoquer les changements éventuels survenus dans l’entreprise depuis son départ, vérifiez qu’elle n’a pas besoin d’une mise à niveau sur les outils informatiques ou sur des nouveautés ayant trait à son métier.Prévoyez les formations adéquates le cas échéant

9)    N’oubliez pas en début d’année suivante que le fait qu’elle ait été enceinte ne doit pas avoir d’impact négatif sur son augmentation de salaire ni sur ses possibilités de promotion…

10) Et surtout, quand votre collaboratrice vient vous annoncer son heureux événement, souriez ! Quatre femmes sur cinq redoutent d’annoncer leur grossesse à leur manager…