Horloge biologique : pourquoi tant de pression ?

Combien de fois nous sommes-nous senties oppressées par l’idée du temps qui passe ? Le corps qui vieillit alors que l’esprit se sent encore jeune… Comment la pression familiale et sociale peut-elle changer la vie d’une femme ? L’avis d’une trentenaire.

Personnellement, j’ai 30 ans et je me sens jeune !  Peut-être un peu comme ces femmes qui ont le complexe de Peter Pan, vous savez, jeune éternellement ! Malheureusement, ce rêve est souvent confronté à la réalité.
Une réalité à laquelle la société, la famille et même les amis nous confrontent avec la fameuse question : « Et les enfants, c’est pour quand ? » Sous-entendez : « Attention, ton horloge biologique tourne ! »

Attention, urgence !
Et voilà, on y est. Satanée horloge biologique ! Combien d’histoires a-t-on entendu ? « Ma copine a eu son premier enfant à 35 ans. Maintenant, elle en veut un deuxième, mais ce n’est pas possible car son corps n’est plus fertile… » Bla bla bla. Mais alors poussons la réflexion jusqu’au bout. Nous savons tous que dès lors qu’une femme a ses premières menstruations, elle  est féconde. Donc si l’on suit le raisonnement, lorsqu’on a 30 ans, on aurait déjà pu avoir des enfants depuis l’âge de 13 ans. Bon, disons 18 ans, histoire d’être majeure, quand même. En effet, je comprends l’urgence !

Autre époque
Mais les temps ont changé ! Et les priorités des femmes aussi. Avoir une bonne position sociale, réussir dans son travail et être épanouie passent désormais souvent avant le souhait immédiat d’être mère. Les trentenaires d’aujourd’hui ont plein de projets, d’ambitions, le monde à découvrir… Et oui, effectivement le temps passe. Nous ne pouvons l’éviter : l’horloge biologique est bien là. Et je dois vous avouer que, bien que carriériste, j’ai aussi commencé à me poser LA question : « quand devrais-je avoir des enfants ? » Mais cette question vient-elle de mon plus profond instinct de femme ou bien de la pression familiale et sociale ? Faut-il s’obliger à avoir des enfants car notre horloge biologique sonnera bientôt ? Ou est-ce un choix auquel on peut réfléchir malgré la contrainte du temps ? Difficile de trouver les réponses.
A chaque femme de choisir la route sur laquelle elle se sent à l’aise… Nous savons toutes au fond de nous qu’être mère arrivera un jour, tôt ou tard. Ne nous mettons pas la pression, ne nous laissons pas mettre la pression. Prenons en compte la contrainte du temps mais sans s’affoler. La nature est sage et le cœur la suit.  Quant au « C’est pour quand le mariage ? », cette fois, pas question d’horloge biologique, alors zéro pression !

Autour du même sujet