Enfants maltraités

Comment venir en aide aux enfants maltraités ?

Chaque année, et le chiffre reste ignoblement stable, plus de 100 000 enfants sont en danger de maltraitance en France et environ 20 000 d'entre eux en sont effectivement victimes. Si la maltraitance physique peut être repérée par les professionnels de santé, les enseignants ou les voisins, les enfants maltraités psychologiquement sont plus difficiles à détecter. Comment agir en tant que simples citoyens pour aider ces enfants ?

Enfants maltraités : des mécanismes pervers

Les parents maltraitants assènent une phrase-clé à leur enfant quand ils lui infligent de mauvais traitements, de n'importe quelle sorte : "Je te fais mal, mais c'est pour ton bien." Cette phrase, prononcée à l'envi, rentre tellement bien dans la tête des enfants, qui subissent pourtant des violences physiques ou psychologiques insoutenables, qu'ils ne peuvent cesser d'aimer leurs parents. La dénonciation des parents violents n'est donc que très rarement le fait des enfants maltraités, car ceux-ci ne s'autorisent pas à leur retirer leur amour, malgré tout ce que leurs parents leur font vivre au quotidien. C'est donc à l'entourage, proche ou moins proche, d'agir pour sortir l'enfant maltraité de la spirale infernale... Car "si tous les enfants maltraités ne deviennent pas des parents maltraitants ou des monstres, tous les parents maltraitants et tous les monstres ont été des enfants maltraités", comme le répétait Alice Miller, dont les travaux ont été repris par l'UNICEF pour la défense des enfants.

Enfants maltraités : que faire pour leur venir en aide ?

Chaque jour, deux enfants meurent sous les coups de leurs parents. Deux enfants par jour ! Sans parler de tous les enfants qui n'en meurent pas, mais qui en souffrent au quotidien... Tout le monde doit donc se sentir responsable et chacun doit agir s'il soupçonne un cas de maltraitance. C'est même une obligation légale : si un adulte est au courant d'une maltraitance sur un enfant mais ne la signale pas, il risque jusqu'à 45 000€ d'amende et trois ans d'emprisonnement. Il est bien entendu plus difficile de détecter la maltraitance psychologique, car elle ne laisse aucune preuve sur le corps des petits. Si vous pressentez que l'enfant qui vous parle est maltraité, le premier geste est d'appeler le 119, le numéro de l'enfance en danger, qui vous mettra en relation avec des professionnels de la protection de l'enfance. Il est plus que jamais temps d'ouvrir les yeux...

Actualités Enfants maltraités

Protection de l'enfance : où en sommes-nous ?

Dossiers Enfants maltraités