La discrimination en question

Au cœur du XXIe siècle, la lutte contre les discriminations fait rage. Alors que nous nous voudrions libérées du sexisme, du racisme, de l'homophobie... que textes et mesures sont pensés pour faire évoluer les mentalités, il semble pourtant que la discrimination occupe dans le domaine public comme privé une place encore - trop - importante.

Qu'est-ce que la discrimination ?

Dès lors qu'une personne ou qu'un groupe de personnes est séparé d'un ensemble plus important, on peut alors parler de discrimination. L'étymologie du mot, "discriminare" issu du latin "crimen" ou "crime" en français moderne, pointe du doigt le caractère négatif de la discrimination. Nous sommes face à un crime dont les enjeux sont lourds de sens.

Sous quelles formes se manifeste la discrimination ?

La discrimination peut prendre deux formes : directe si elle est clairement affichée, voire revendiquée. Indirecte si une ou plusieurs mesures neutres en apparence défavorisent une minorité ethnique, sexuelle... Cette dernière est d'autant plus vicieuse qu'elle est difficile à prouver. Lors d'un recrutement, par exemple, une femme, sous prétexte qu'elle est une femme et pourra tomber enceinte, ne sera pas retenue au profit d'un homme. Si compétences et expériences sont les mêmes, il peut s'agir de discrimination. Mais il est quasiment impossible de le démontrer.

La discrimination au quotidien, ça donne quoi ?

La discrimination peut porter sur plusieurs domaines, de la vie courante ou non. L'emploi, le logement, l'accès à des lieux publics ou privés, l'éducation, le droit aux mêmes services, prestations, prix... Ces scènes discriminatoires reposent le plus souvent sur le sexe (homme et femme ne sont malheureusement pas si égaux que le voudrait le XXIe siècle), la couleur de peau, le rang social, les orientations sexuelles, l'âge, la religion... Pour faire valoir une situation discriminatoire, des recours juridiques existent. Mais seul un travail sociétal sur le long terme pourra faire évoluer les mentalités, ce à quoi s'emploient politiques et penseurs de notre temps. Gardons espoir !

Actualités

Dossiers

    Droit à l’éducation pour tous les enfants

    Sans éducation, je ne suis rien, enfermée dans un carcan qui m’empêche d’accéder à toute forme de liberté! Et si j’étais un garçon…. Mais je suis une fille! Malgré les objectifs du millénaire, il reste beaucoup de chemin à parcourir pour que l’éducation fasse son œuvre et permette à chaque enfant de prendre son/notre avenir en main. C’est la raison pour laquelle, Un Enfant par la Main avec l’appui de son partenaire Educo soutient l’éducation pour les filles au Mali dans la région de Ségou.