Dalida

Biographie

Date de naissance 17/01/1933
Lieu de naissance Le Caire
Pays Égypte
Signe astrologique Capricorne
Amis Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Mike Brant

Dalida, l'icône torturée

Née le 17 janvier 1933 au Caire, Dalida reste, près de vingt années après sa mort, une véritable icône de la variété française. Mais derrière les paillettes et les lumières se cachait une femme complexe et torturée, dont le mystère continue aujourd'hui de fasciner le public français.

Dalida, l'enfance blessée

De son véritable nom Yolanda Gigliotti, Dalida grandit dans une famille aimante avec ses deux frères, Orlando et Bruno. Son père, premier violon à l'Opéra du Caire, l'emmène partout avec lui et lui fait découvrir la musique. Mais ce tableau idyllique est entaché par une grave maladie des yeux qui la contraint à porter des lunettes. Elle en conservera d'ailleurs un strabisme convergent que plusieurs opérations chirurgicales parviendront à atténuer. Complexée par ce petit handicap, Dalida extériorise ses émotions en prenant des cours de théâtre. Peu à peu, la jeune femme révèle son charme et son pouvoir de séduction exceptionnels et s'émancipe, allant même jusqu'à se présenter au concours de Miss Égypte en 1954, qu'elle remporte avec brio. L'avenir s'ouvre à elle et après quelques apparitions à la télévision égyptienne, Dalida rêve d'une grande carrière. Elle quitte son pays pour la capitale française en 1954.

Dalida, entre réussites et drames

Il ne faudra pas longtemps à Bruno Coquatrix, directeur de l'Olympia, pour déceler le potentiel de cette jeune artiste fraîchement arrivée sur la scène parisienne. Il lui propose de participer à l'émission de télé-crochet «Numéro 1 de demain», qui lui servira de véritable tremplin. Eddy Barclay lui fait alors signer son premier contrat. Dalida connaît son premier succès avec le titre «Bambino», en 1956, et sera la première femme à recevoir un disque d'or. Dès lors, sa carrière est lancée. Elle enchaîne les tubes et les tournées triomphales. Tout semble lui réussir. En 1961, la chanteuse épouse Lucien Morisse, son pygmalion et manager. Le mariage ne durera que deux mois car Dalida quitte son mari pour entamer une brève liaison avec le peintreJean Sobieski. Amoureuse invétérée, l'artiste multiplie les histoires d'amour tragiques, à l'image de sa relation avec le compositeur Luigi Tenco qui se suicide en 1966. Anéantie par cette nouvelle, Dalida fait à son tour une tentative de suicide et restera cinq jours dans le coma. En 1970, Lucien Morisse, son premier mari, met également fin à ses jours. Marquée par ces évènements, Dalida se fait plus grave et se tourne vers un répertoire musical plus sombre, avant de retrouver les paillettes de sa période disco, ce qui lui vaudra le plébiscite du public américain. Sa notoriété devient internationale. Mais les lumières des projecteurs ne parviendront pas à guérir les blessures de Dalida. L'artiste se suicide en 1987. Dans son appartement, elle laisse une note sur laquelle est écrit : «La vie m'est insupportable. Pardonnez-moi».

Actualités

Dossiers