Violences faites aux femmes : le Festival de Cannes dans l'action

La 71e édition du Festival de Cannes, la première post-Weinstein, compte faire la différence. Jusqu'au 19 mai, la Croisette sera le lieu où les droits des femmes seront rappelés, les actrices (au sens large) mises en avant et les violences sexuelles prévenues. Liste des initiatives qui vont faire bouger les choses.

Violences faites aux femmes : le Festival de Cannes dans l'action
© James Gourley/Shutterst/SIPA

Le Festival de Cannes veut donner l'exemple. Entre la prise de parole d'actrices noires et la lutte affirmée contre le harcèlement sexuel, l'événement emblématique du 7e art s'engage à l'égard des grandes problématiques actuelles. Coup d'œil sur les principales actions qui feront de cette 71e édition une année hors du commun. 

Une montée des marches exclusivement féminine

Le délégué général du festival Thierry Frémaux a annoncé qu'une montée des marches 100% féminine sera organisée le samedi 12 mai. Une centaine de femmes du cinéma y participeront, sans que les noms ne soient encore révélés. Cette annonce a été l'occasion de revenir sur la place accordée aux femmes pour cette édition cannoise, la première après l'affaire Weinstein. Si le jury est présidé par Cate Blanchett, rares sont les réalisatrices en compétition. Sur les 21 films en lice pour remporter la Palme d'or, seuls 3 d'entre eux ont été réalisés par des femmes. Des écarts que Thierry Frémaux a commenté en expliquant que "s'il était pour la discrimination positive comme citoyen, dans la société", il ne pouvait le faire dans la sélection. On note cependant que beaucoup de films, notamment dans la section Un Certain Regard, abordent des thématiques féminines ou d'égalité. Face caméra, le Festival est très girl power, preuve de son inscription dans le féminisme actuel. 

Lutte contre le harcèlement sexuel

A l'initiative du Secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité hommes-femmes, le Festival de Cannes s'engage contre le harcèlement sexuel. Un numéro vert a spécialement été mis en place pour permettre aux éventuelles victimes de recevoir de la part des équipes du Festival un accompagnement et une aide. Chaque participant a reçu à son arrivée au festival un flyer sur lequel est inscrite la mention "comportement correct exigé" et qui rappelle que le harcèlement est puni par la loi. Dans un contexte très fortement marqué par l'affaire Weinstein, ces actions permettent à n'importe quelle personne, victime de harcèlement pendant les 10 jours que dure l'événement, d'être entendu et épaulée dans ses démarches. Rappelons que c'est sur la Croisette qu'en 1997 que l'ex-patron de Miramax aurait violé l'une de ses victimes, l'actrice Asia Argento. 

Engagement contre le racisme au cinéma

Seize actrices noires et métisses monteront les marches du Palais des Festivals mercredi 16 mai. Leur objectif ? Dénoncer le racisme latent du cinéma français. C'est ce qu'elles ont déjà épinglé dans l'ouvrage collectif Noire n'est pas mon métier, paru aux éditions du Seuil. Le livre recense les témoignages de plusieurs personnalités, dont Sonia Rolland, Aïssa Maïga et Nadège Beausson-Diagne. Elles mettent en avant la faible présence des actrices noires dans les films français. La question de la représentation des noirs sur grand écran devrait aussi être l'un des sujets débattus par Ryan Coogler, le réalisateur de Black Panther, lors d'une masterclass organisée le 10 mai sur la Croisette. 

Un gala de bienfaisance présidé par 25 femmes

Le 17 mai, en marge du Festival de Cannes, se tiendra le 25e gala de l'AmfAR, la fondation américaine contre le sida. Autrefois sponsorisé par Harvey Weinstein, ce gala de bienfaisance réunit chaque année un millier de convives à l'Eden Roc, un des palaces du Cap d'Antibes. Il permet de collecter plusieurs millions d'euros au profit de la recherche contre le sida et de l'aide aux malades. Cette année, l'événement mondain sera présidé par 25 femmes célèbres, actrices et mannequins. Scarlett Johansson, Heidi Klum ou encore Donatella Versace seront de la partie. L'amfAR n'a pas souhaité donné les raisons de son choix. 

Lancement de projets pro-égalité

La Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, se rendra le 13 mai sur la Croisette pour mener, avec son homologue suédoise Alice Bah Kuhne, une conférence internationale sur l'égalité femmes-hommes pendant le Festival. L'occasion d'annoncer la création d'un fonds d'aide dédié aux réalisatrices du monde entier. Outre ces engagements politiques, le festival de Cannes va lancer le mouvement Take Two, autrement dit l'après #MeToo. Il entend dessiner les prochaines étapes de la promotion de l'égalité et de la lutte contre le harcèlement sexuel dans le milieu du 7e art.

Voir aussi :