Violences faites aux femmes : Macron interpellé

Plusieurs associations ont décidé de prendre le président de la République à partie, 24 heures avant son intervention sur les violences faites aux femmes et la journée dédiée à leur élimination.

Violences faites aux femmes : Macron interpellé
© Thibault Camus/AP/SIPA

"Soyez à la hauteur." Plusieurs militantes féministes apostrophent Emmanuel Macron à la veille de la journée internationale contre les violences faites aux femmes et alors que le président de la République doit prononcer un discours pour annoncer des mesures. "Nous ne voulons plus de blabla, nous voulons des actes, des moyens, des résultats", interpellent les militantes Caroline de Haas, Clémentine Vagne, Fatima Benomar, Madeline Da Silva et Laure Salmona, auteures de pétitions largement signées sur Change.org. Elles rappellent que pour venir à bout des violences, si les mots sont indispensables, ils ne suffisent pas. Les moyens financiers doivent être déployés, les professionnels (policiers, médecins, urgentistes, etc.) doivent être mieux formés, l'éducation doit être repensée, les entreprises doivent être éclairées.

Profiter de l'ouragan Weinstein

Depuis le scandale Harvey Weinstein, les témoignages de victimes ne cessent de déferler sur les réseaux sociaux sous les hashtags #metoo et #balancetonporc. Vendredi 24 et samedi 25 novembre, ils seront rejoints par le #soyezaurdv des féministes, dédié à cet appel au secours adressé à Emmanuel Macron. Comme tous les ans, l'élimination de la violence à l'égard des femmes sera au premier plan médiatique pendant 24 heures. Avec cette particularité en 2017 :  les consciences semblent enfin éveillées. Des conditions idéales pour faire entendre l'urgence de la situation et transformer les revendications en actions.

© Change.org

Voir aussi :