Parité : les entreprises françaises au-dessus des lois

ÉGALITÉ DES SEXES - Si la parité dans les grandes sociétés françaises n'a jamais été de mise, à partir du 1er janvier 2017, la situation va enfin bouger.

Parité : les entreprises françaises au-dessus des lois
© Thodonal

En matière de parité, les entreprises françaises sont loin de donner l'exemple, à l'image de l'Islande, et risquent de le payer cher. Dès le 1er janvier 2017, les sociétés cotées et de taille moyenne vont devoir se plier à la loi Copé-Zimmermann, mise en place en 2011, qui impose la présence d'au moins 40% de femmes au sein des conseils d'administration, sous peine de sanctions.
Une condition loin d'être respectée et ce, en dépit des cinq ans accordés pour rétablir la mixité. Car la plupart des sociétés en danger, à l'instar de Carrefour ou Orange pensent passer entre les gouttes et payer une simple amende en contrepartie. Or, les pénalités prévues, telles que le gel des salaires ou l'annulation des nominations d'administrateurs pour l'année 2017. vont bien au-delà de l'astreinte.

Des femmes ? Quelles femmes ?

Au mois d'octobre, Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, évoquait les sanctions financières et les mises en demeure lancées depuis 2012 contre plusieurs entreprises pour leur manquement à la loi sur l'égalité instaurée par Najat Vallaud-Belkacem. L'excuse souvent apportée : le manque de femmes qualifiées. Un fait que Lucille Desjonqueres, directrice de Femmes au cœur des conseils, dément en affirmant recevoir des centaines de CV de "profils exceptionnels, de patronnes de filiales aux parcours internationaux" contre "zéro appel de la part des patrons". Et les "cumulardes" n'y mettent pas non plus du leur : ces femmes fortes en fonction dans des grandes boîtes ne facilitent pas la tâche de leurs collègues. Ainsi, Patricia Barbizet siège aux conseils de Kering, Fnac, Total et Peugeot quand Clara Gaymard cumule LVMH, Danone, Bouygues et Veolia. "Elles se comportent comme des mecs, font de beaux discours, mais ne mettent pas en relation les femmes autour d'elles avec des entreprises" rapporte une aspirante au poste pour BFM. Si même les femmes s'y mettent…

Voir aussi :