Avortement : l'IVG, bientôt interdite en Ohio après six semaines de grossesse ?

DROITS DES FEMMES - Un projet de loi en Ohio fait polémique. Le texte interdit l'avortement pour les grossesses de plus de six semaines, délai à partir duquel on peut entendre les battements du coeur du bébé.

© Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

Les militants pro-vie sont en passe de remporter une triste bataille dans l'État américain de l'Ohio. Le projet de loi Heartbeat Bill, qui interdit aux femmes d'avoir recours à l'Interruption Volontaire de grossesse (IVG) au-delà de 6 semaines, a été approuvé par le Sénat le 6 décembre. John Kasich, gouverneur républicain de cet Etat américain, disposait de dix jours pour se prononcer. Et l'espoir était permis puisque le politicien avait jusqu'alors rejeté le texte à chaque fois en dépit de son conservatisme et de son opposition à l'IVG. Mais à J-1 de l'échéance, John Kasich n'a toujours pas fait part de son avis et cette attente fait trembler. Dans le cas où il n'opposerait aucune résistance avant le 16 décembre au Heartbeat Bill, ce dernier deviendrait effectif et entrerait en vigueur dès le début 2017. Ce qui signifie que les femmes résidant en Ohio ne pourraient plus avorter au-delà de six semaines, et ce même si la grossesse résulte d'un viol ou d'une inceste, sauf dans le cas où elle mettrait en danger la vie de la mère. Récemment, c'est aussi au Texas que l'IVG a fait polémique depuis l'instauration de funérailles obligatoires après chaque avortement. Le silence de John Kasich en dit donc long sur l'avenir de l'Amérique, surtout depuis l'élection de Donald Trump, qui prévoit la nomination prochaine de juges pro-life à la Cour suprême.  

Voir aussi :