Violences conjugales : la danse pour dénoncer l'innommable

COMBAT DE FEMMES - La Grande-Bretagne a frappé fort en dévoilant, par le biais de l'association Victim Support, un spot poignant sur les violences conjugales.

© Capture écran #Breaktheroutine

Avec sa campagne #breaktheroutine, accompagnée du hashtag du même nom sur les réseaux sociaux, l'association britannique Victim Support a bousculé les esprits pour dénoncer le fléau des violences conjugales.

Dans un clip de plus de 3 minutes, un couple de danseurs illustre le quotidien de ces femmes battues par leur conjoint. Coups de poing, coups de pied et gifles deviennent ici des mouvements gracieux qui n'atténuent en rien la violence du sujet. Le bourreau est finalement stoppé par un mur invisible, métaphore de l'aide et du soutien apportés aux victimes si elle le dénonce. 

"En moyenne, les victimes à hauts risques vivent avec la violence conjugale au moins deux ans avant d'obtenir une aide spécialisée. Brisez la routine", rappelle le message final. Un message d'encouragement adressé aux 69% d'Anglaises qui n'osent pas porter plainte, d'après une étude de Victim Support. 

En France, 223 000 victimes sont signalées chaque année. Pour combien de femmes qui subissent, à l'abri des regards, dans l'intimité du foyer. Le ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes rappelle aux victimes et aux témoins de ces violences qu'il est essentiel d'en parler et a pour cela mis en place un numéro spécial, le 3919 Violences Femmes Info (anonyme et gratuit). Les femmes battues y trouvent des professionnels prêts à les écouter.  

Voir aussi :