Israël : les femmes se mobilisent pour la paix

BATAILLE - En Israël, le mouvement Women Wage Peace profite de l'absence de plancher politique depuis la mort de l'ancien président Shimon Peres pour donner de la voix et rétablir la paix.

© Arindam Banerjee

Elles étaient des milliers à déambuler dans les rues mercredi 19 octobre et à scander chansons et messages de paix sous les fenêtres de la résidence du premier ministre Benyamin Netanyahou à Jérusalem. Ces femmes, membres de Women Wage Peace (WWP = "Les femmes œuvrent pour la paix"), viennent d'Israël et de Palestine. Leur but ? Faire entendre leurs voix dans la politique, afin d'apaiser les tensions, mettre fin au conflit Israëlo-Palestinien et faire ainsi régner la sécurité.

"Les femmes pensent différemment. Aux générations suivantes, à la vie. Notre organisation n'est pas de nature politique, elle réunit des personnes de tous horizons, qui estiment qu'on ne peut pas continuer encore longtemps à occuper 2 millions de Palestiniens" explique au Monde Raya Kalisman, fondatrice du Centre pour les études humanistes au Musée des combattants des ghettos Lohamei Haghetaot. Ces héroïnes s'inspirent du mouvement des "Quatre Mères", créé en 1997 en réponse à la guerre meurtrière qui a sévi au Liban. Des mères de victimes s'étaient alors mobilisées et avaient obtenu le retrait des troupes armées grâce à la pression populaire exercée.

WWP a été co-fondée en 2014 pendant l'opération "Bordure protectrice", lancée après un meurtre d'adolescents, par Marie-Lyne Smadja qui souhaite voir les femmes investir le Parlement : "Dès l'ouverture de la session d'hiver, on sera 120 à assister à toutes les sessions. On ne les lâchera plus". Une marque de courage et un bel exemple à suivre.