Le sexisme en politique épinglé sur Internet par des parlementaires

Un collectif de femmes parlementaires a lancé lundi 17 octobre le site "Chair Collaboratrice", pour dénoncer l'aggravation des actes sexistes dans le milieu politique.

© NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Faire la lumière sur le sexisme en politique. Tel est l'objectif annoncé par le collectif "Chair collaboratrice" composé d'une dizaine de femmes parlementaires, qui a lancé son site internet ce lundi 17 octobre.

Car aujourd'hui et plus que jamais, être une femme dans le monde de la politique, c'est possiblement s'exposer à des remarques et des comportements sexistes de la part de ses collègues. Preuve s'il en fallait une, l'affaire Baupin qui a éclaté en mai 2016, mettant en cause le député écologiste dans des affaires d'harcèlements et d'agressions sexuels sur différentes collaboratrices.   

Ces accusations ont été un élément déclencheur dans la création du site de "Chair Collaboratrice". Ce dernier cherche avant tout à "libérer la parole des femmes", comme l'explique Mathilde Julié-Viot, une des porte-parole du collectif et collaboratrice de Noël Mammère (EELV), à Grazia.

Le site "Chair Collaboratrice" invite donc les salariées de différentes institutions politiques à écrire anonymement le témoignage du sexisme qu'elles peuvent vivre au quotidien. Et ces derniers ne manquent pas : "C'est vrai qu'on a moins l'habitude de voir ce genre de qualités chez une femme","c'est marrant, je n'ai jamais couché avec une arabe !" ou encore "c'est vraiment un truc de nana qui est dégoûtée de ne pas avoir été harcelée, ça !"

Autant de formules fleuries qui rappellent que le sexisme en politique est loin de disparaître. Alors, plutôt que de taire ces agissements, une des premières façons d'agir est de réussir à en parler. Et pour cela, c'est par ici !

Voir aussi :