Le sexisme sera bientôt une circonstance aggravante des crimes et délits

Les députés ont ajouté un amendement pour que le caractère sexiste des crimes et délits soit reconnu comme une circonstance aggravante dans le projet de loi Egalité et Citoyenneté. Une avancée dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

© FineBokeh - Fotolia.com

Dans le cadre du projet de loi Egalité et Citoyenneté, examiné à l'Assemblée nationale en commission spéciale, les députés ont adopté l'amendement qui "vise à faire du sexisme une circonstance aggravante de tous les crimes et délits au même titre que le racisme et l'homophobie". Cette avancée a ravi Osez le féminisme, qui parle d'une "victoire", après avoir soutenu la reconnaissance des actes sexistes dans la loi depuis 2014. "Les violences faites aux femmes, en plus d'être enfin visibilisées dans notre droit, ne sont plus minimisées voire ignorées", écrit l'association dans un communiqué. Seul regret : que le terme "féminicide" (acte de tuer une femme à cause de son genre) ne figure pas explicitement dans le texte.
Le gouvernement a également déposé un amendement pour interdire tout acte sexiste dans la fonction publique. Une précision indispensable après le scandale, entre autres, de l'affaire Baupin. Le texte final du projet de loi Egalité et Citoyenneté sera examiné à partir du 27 juin.

Voir aussi :