Hé Mademoiselle : le court-métrage contre le harcèlement de rue

“Hé Mademoiselle”, clip d’animation réalisé par cinq étudiants de l'École Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA), a fait le buzz en dénonçant le fléau du harcèlement de rue qui touche des millions de femmes.

© Capture d'écran Hé Mademoiselle

S'il est important de rappeler que 100% des femmes ont déjà subi une forme de harcèlement dans la rue ou dans les transports d'après un rapport du Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes, des étudiants de l'ESMA en ont fait autant, en réalisant un clip d'animation. L'héroïne s'appelle Zoé, a sans doute la vingtaine et se balade guillerette dans les rues de Paris lors d'une journée ensoleillée. Un bon moment se profile... avant que son triste quotidien ne reprenne le dessus. Dans le court-métrage, la jeune femme qui chantonne et danse se fait accoster par des hommes un peu trop entreprenants : du sifflement aux ouvriers lui proposant d'aller boire un verre parce qu'elle est "bonne", à l'inconnu qui la sauve d'une situation indélicate et en profite pour demander d'être remercié. Une traque intempestive, "sujet méconnu du grand public, surtout masculin" selon Victor Dulon, l'un des étudiants pour Le Figaro, qui explique que leur objectif était de "sensibiliser ceux qui ne le subissent pas". 
Malgré de vives critiques sur le physique jugé "trop parfait" de Zoé et sur la fin plutôt décevante car trop "clichée", les réalisateurs de Hé Mademoiselle peuvent être fiers d'eux : leur travail a été récompensé par le grand prix du jury du festival Polycule de Bruxelles, sélectionné au Cinemator de Carros et au Multivision film festival de Saint-Pétersbourg, en Russie.
Un écho considérable pour une cause qui prend de l'ampleur après que l'article 14, visant à renforcer la lutte contre le harcèlement dans les transports, a été adopté.  


Voir aussi :