Harcèlement sexuel dans les transports : le Sénat supprime un article clé

Les sénateurs ont supprimé l’article relatif au sexisme de la proposition de loi sur la sûreté dans les transports publics. Quand on sait que 100% des femmes ont déjà été harcelées, cette nouvelle passe mal.

© harcèlement

Le Sénat a porté un coup dur à la lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports, comme l'a fait savoir la députée de Seine-Maritime Marie Le Vern sur Twitter. S'il a validé mardi 2 février 2016 l'essentiel des dispositifs du texte de loi qui avait été accepté au préalable par l'Assemblée Nationale le 17 décembre, l'article 14 a néanmoins été écarté. Le texte en question prévoyait deux outils de lutte contre les harcèlements sexuels dans les transports publics : une "formation adaptée pour les services de sécurité" et une "affirmation de la responsabilité des autorités organisatrices de transports en la matière".
Comme le met en lumière la députée Marie Le Vern sur son compte Twitter, ces deux solutions permettaient de lutter contre l'invisibilité des harcèlements dont les femmes sont le plus victimes lorsqu'il s'agit d'abus ayant lieu dans les transports en commun. "L'article 14 n'est pas encore enterré : le texte de loi sera examiné le 10 février devant une commission mixte, composée à parité de député(e)s et de sénateur(-trice)s", comme le rappelle le site Madmoizelle qui invite les internautes à se mobiliser autour du hashtag #HarcèlementAgissons. Le chemin jusqu'à la victoire est un parcours semé d'embûches.

Voir aussi :