Harcèlement de rue : une sensibilisation nationale

Le gouvernement inaugure ce mercredi 20 janvier 2016 la deuxième partie de sa campagne nationale "contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles" dans plusieurs villes de France.

Se faire siffler, insulter ou violenter dans la rue reste le lot quotidien de trop de femmes en France. Pour rappeler aux victimes et aux coupables que le sexisme est un acte punissable par la loi, Pascale Boistard, secrétaire d'Etat aux Droits des femmes, la RATP et la SNCF inauguraient en novembre 2015 une campagne de sensibilisation. Avec une vidéo diffusée sur Youtube et différentes affiches placardées sur les réseaux de métro et de trains d'Ile-de-France pendant plusieurs semaines, le gouvernement a souhaité dire "stop" au harcèlement que subissent 100% des femmes.
En 2016, le plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les tranports en commun se poursuit. Ainsi, JC Decaux a mis à disposition du gouvernement plusieurs milliers d'espace d'affichage à travers le pays. De Toulouse à Clermont-Ferrand, de Nice à Lille, plusieurs villes vont désormais pouvoir rappeler aux citoyens que des insultes peuvent être passibles de 6 mois de prison et 22 500 euros d'amende, quand une main sur le fesses peut coûter 5 ans derrière les barreaux et 75 000 euros d'amende.

Voir aussi :