Le Mouvement de Libération des Femmes a 45 ans

Le 26 août 1970, le MLF voyait le jour en France. "La Belle Saison", en DVD le 19 janvier, revient sur ses origines, tout comme l'INA, qui a mis en ligne plusieurs documents d'archives et témoignages de militantes.

© PUECH MICHEL/SIPA

Le début des années 1970 en France a été marqué par l’apparition d'une mouvance d'un genre nouveau : le Mouvement de Libération des Femmes, hérité du Women’s Lib américain. Officiellement constitué le 26 août 1970, il y a tout juste 45 ans, le MLF avait pour objectif de lutter contre toutes les formes de discriminations et de manifestations misogynes à l’égard des femmes avec toujours une ligne directrice : partir des situations individuelles de chacune pour dégager des revendications qui vaudraient pour toutes. Parmi elles figuraient le droit à la contraception et à l’avortement pour assurer aux femmes une sexualité libre.
La Belle Saison, réalisé par Catherine Corsini, en DVD le 19 janvier, revient de manière passionante sur les premières heures du mouvement. A l’approche de cet anniversaire, l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) a mis en ligne une série de vidéos liées au MLF, à ses combats ainsi que les témoignages de plusieurs militantes.
De leur première action - le dépôt d’une gerbe à la mémoire de la femme du soldat inconnu, encore "plus inconnue que son mari", sous l'Arc de Triomphe à Paris - aux grandes manifestations destinées à faire légaliser l’avortement, toutes les étapes du mouvement sont évoquées.
Dans l’une des interviews dévoilées, une militante définit le féminisme en ces termes, de manière très concrète : "On peut dire que potentiellement toute femme est du MLF dans la mesure où elle a une réaction de révolte, où que ce soit : dans la rue quand un homme la drague et qu’elle ne l’accepte pas, au bureau quand son patron l’exploite et qu’elle se rebiffe, à la maison quand son mari veut lui imposer des tâches qu’elle voudrait partager avec lui. [… ] Cette femme est féministe, peu importe qu’elle ne se dise pas féministe." Une définition toujours d’actualité…

L’INA a également mis en ligne l’intervention de Delphine Seyrig sur un plateau télé. La comédienne, interprète de la fée dans le Peau d’âne de Jacques Demy, explique l’impact qu’ont eu le féminisme et le MLF sur sa vie et sa carrière : "Ca a été une grande révélation pour moi de pouvoir enfin comprendre cette rébellion que j’avais toujours senti en tant qu’adolescente. Et en tant qu’actrice, […] ça m’a permis de ne plus me laisser impressionner par les jugements de mes patrons, qui étaient des hommes, metteurs en scène ou producteur […]."

Enfin, Simone de Beauvoir définit le sens du mot "sexisme", créé à l’époque par analogie avec le racisme. Désormais, les discriminations ne sont plus uniquement fondées sur les races mais aussi sur le sexe. A noter l’innocente question du journaliste qui semble s’étonner qu’il y ait des discriminations à l’école…

Et pour réaliser le chemin parcouru (ou mesurer ce qu'il reste encore à accomplir, c'est selon), voici un micro-trottoir édifiant réalisé en 1972. Mari et femme ont chacun une conception bien différente du féminisme... : 

Voir aussi :