Excision : la police évite la mutilation à deux fillettes en Angleterre

Dans le comté de Bedfordshire, au centre du Royaume-Uni, la police a saisi les passeports de deux jeunes filles qui risquaient d'être excisées lors de leurs vacances dans leur pays d'origine. L'Angleterre s'est doté de tout un arsenal pour lutter contre ces mutilations.

© dr322 / Fotolia

La police britannique a utilisé pour la première fois une loi adoptée en octobre 2014 qui permet aux autorités d’interdire des fillettes risquant de subir des excisions et autres mutilations de quitter le territoire national. En cette période de vacances scolaires, souvent utilisées par les familles immigrées pour rentrer dans leur pays d’origine, les forces de l’ordre du comté de Bedfordshire ont saisi les passeports de deux jeunes filles qui risquaient d’être excisées pendant leurs vacances en Afrique.
Le site internet du Guardian rapporte les déclarations de l’inspecteur Nick Bellingham : "C’est de la maltraitance sur enfants, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour veiller à leur sécurité et nous assurer que les responsables soient punis."
Les autorités rappellent également les signes pouvant alerter sur le fait qu’une mutilation de ce genre a été infligée à une jeune femme : une absence prolongée à l’école, des troubles urinaires ou menstruels ou des douleurs au niveau de l’entrejambe. L’enfant peut également évoquer un voyage dans la perspective d’une "cérémonie spéciale".
En plus de la loi de 2014, le Royaume-Uni a adopté le Serious Crime Act 2015 qui permet aux juges de placer les suspects en garde à vue, d’ordonner des examens médicaux obligatoires et d’envoyer les filles concernées par une possible excision vivre dans un lieu déterminé. Le ministre de la Justice, Mike Penning, a déclaré que de nouvelles mesures allaient être mises en place pour renforcer la protection des victimes et les inciter à signaler chaque cas d’excision.  
Selon la police de Bedfordshire, plus de 20 000 jeunes filles, âgées de moins de 15 ans, sont susceptibles d’être excisées au Royaume-Uni mais peu de cas sont effectivement signalés. D'après un rapport publié par l'Unicef en 2013, 125 millions de femmes et de filles ont été victimes d'excisions dans le monde, dont 53 000 en France. 

© dr322 / Fotolia

Voir aussi :