L’indépendance financière des femmes a (seulement) 50 ans

Depuis 1965, les femmes peuvent disposer d'un chéquier et dépenser l'argent du foyer sans l'autorisation de leur mari. Cette autonomie financière, difficilement contestable aujourd'hui, n'a que... 50 ans. Retour sur cette avancée majeure pour la condition féminine.

L’indépendance financière des femmes a (seulement) 50 ans
© Capture d'écran INA

S’il semble aujourd’hui impensable de devoir demander l’autorisation de son mari pour pouvoir ouvrir un compte en banque ou travailler, ça n’a pas toujours été le cas. Jusqu’en 1965, les femmes étaient totalement dépendantes de leur époux sur le plan financier et devaient obtenir son accord pour pouvoir dépenser l’argent du ménage.
La loi du 13 juillet 1965 a bouleversé cet ordre établi. Grâce au texte adopté par le Parlement, les maîtresses de maison pouvaient avoir leur propre chéquier et exercer une activité professionnelle sans avoir besoin de l’aval de Monsieur.
Thérèse Clerc, mère de quatre enfants et fondatrice de l'association féministe "Les Babayagas", a vécu cette période de transition. Sollicitée par les médias, elle se souvient de la manière dont fonctionnaient les choses avant le vote de la loi. Devant les caméras de France 2, elle déclare : "C'est incroyable ce qu'on était bêtes. On nous maintenait dans la bêtise familiale. On était faites que pour avoir des enfants et faire la cuisine." Sur France 3, elle explique que son mari lui donnait une somme précise chaque mois pour qu’elle puisse tenir la maison. Un manque de liberté dont elle souffrait "quand même un peu".
Cette loi de juillet 1965 a été suivie par beaucoup d’autres, notamment à propos de la contraception et du droit à l’avortement, qui ont constitué un véritable tournant pour les femmes, à la fois dans les mœurs et sur le plan juridique

Voir aussi :