Voilée, mais sans gants: inadmissible pour la police saoudienne

En Arabie saoudite, une femme a été interdite d'entrée dans une boutique par un membre de la police religieuse. Elle portait un voile intégral, mais ses mains étaient découvertes. Intolérable selon la police religieuse qui lui a ordonné de se couvrir.

Voilée, mais sans gants: inadmissible pour la police saoudienne
© LUTT JULIEN/STORY BOX PHOTO/SIPA

Tristement réputée pour sa conception rigoriste de l’Islam, l’Arabie saoudite vient de montrer un nouvel exemple de son intransigeance. Une vidéo mise en ligne sur Youtube montre une violente altercation survenue entre un membre de la police religieuse et une femme, qu’il empêche d’entrer dans un magasin. Son tort ? Bien qu’intégralement voilée, celle-ci ne portait pas de gants. Après lui avoir barré la route, l’homme lui ordonne de se taire et d’aller couvrir ses mains. Les internautes, choqués, ont qualifié cet acte de "barbare" et d’ "inhumain".
L’incident a eu lieu dans la ville de Hail, située au nord-ouest du pays, et les forces de l’ordre ont indiqué qu’elles avaient lancé une enquête. Très puissante dans le royaume, cette police religieuse, aussi connue sous le nom de Commission de la promotion de la Vertu et de la prévention du Vice, est chargée d’appliquer à la lettre les préceptes islamistes en vigueur et de veiller au respect des bonnes mœurs. Le contrôle du port du voile intégral fait partie de ses attributions, même si les agents sont souvent accusés d’excès de zèle.
En Arabie saoudite, les femmes doivent obtenir l’accord d’un tuteur masculin pour pouvoir se marier, travailler ou voyager. Celui-ci a par ailleurs droit de vie et de mort sur elles. 

Voir aussi :