Kheda, 17 ans, mariée de force à un Tchétchène de 30 ans son aîné

L'affaire fait scandale en ce moment en Russie et en Tchétchénie. Une jeune femme de 17 ans a été contrainte de se marier à un proche du dictateur Ramzan Kadyrov, un homme beaucoup plus âgé qu'elle. Les internautes ont exprimé leur révolte sur les réseaux sociaux.

© AP/SIPA

Le 16 mai dernier, Kheda Goylabiyeva, une jeune fille de 17 ans, a été contrainte d’épouser un chef de police locale de 30 ans son aîné, dans la ville de Grozny, en Tchétchénie. Ce mariage forcé - la malheureuse a été menacée d’enlèvement en cas de rébellion - a été approuvé par le président Ramzan Kadyrov, proche du marié, qui l’a même comparé à celui de Kate et du prince William. Le dirigeant s’est également retranché derrière une supposée bénédiction des parents pour justifier cette union.
L’affaire a suscité l’indignation des tchétchènes sur les réseaux sociaux car elle est contraire à la fois à la loi russe et aux traditions tchéchènes. La mariée est mineure et non consentante, alors que la Russie interdit les mariages précoces. L’époux était par ailleurs déjà marié une première fois et la législation russe interdit la polygamie. Enfin, la différence d’âge entre les deux conjoints est inacceptable pour les tchétchènes.
Mais les dirigeants russes n’y trouvent rien à redire. Un officier du Kremlin chargé du droit des enfants a ainsi défendu le mariage entre de jeunes femmes et des hommes âgés. Pire, il a avancé qu’en Tchétchénie, "les femmes sont flétries dès l’âge de 27 ans" et "ressemblent à des quinquagénaires russes".
Cette scandaleuse justification n’a pas fait taire les critiques, au contraire. En réaction, de nombreuses jeunes femmes russes ont posté sur Instagram et Twitter des clichés d’elles en train de faire des grimaces pour apparaître ridées, accompagnés du hashtag "wrinkldwomen" ("femmes ridées").  
Cette désapprobation générale n’est pas du goût du président Kadyrov et le leader tchétchène a entrepris de museler la parole des femmes. Dans une vidéo publiée le 20 mai sur la chaîne d’Etat Grozny TV, on le voit sermonner une dizaine de personnes qui l’auraient, selon lui, offensé sur les réseaux sociaux. Aucune d’elles n’ose le regarder dans les yeux. S’adressant ensuite aux hommes, il leur ordonne d’enfermer leurs femmes afin qu’elles ne postent rien sur les réseaux sociaux. Terrifiant.

© AP/SIPA


Voir aussi :