Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle, deux femmes d'exception entrent au Panthéon

Bientôt quatre femmes au Panthéon: les résistantes Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle rejoignent mercredi 27 mai les scientifiques Marie Curie et Sophie Berthelot. Le chemin vers la parité est encore long puisque 70 hommes reposent dans le sanctuaire.

Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle, deux femmes d'exception entrent au Panthéon

L'annonce a été officialisée en février 2014, lorsque François Hollande a annoncé le nom des quatre personnalités qui allaient faire leur entrée au Panthéon : la prochaine promotion compterait deux femmes, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle. Elles rejoindront la demeure des grands hommes mercredi 27 mai, journée nationale de la Résistance.  
Ethnologue renommée, Germaine Tillion (1907-2008) a été déportée en 1943 au camp de Ravensbrück. Elle a raconté son quotidien sous la forme d'une opérette, Le Verfügbar aux Enfers, élaborée avec les autres prisonnières du camp.
Geneviève de Gaulle (1920-2002), nièce de Charles de Gaulle, a elle aussi été déportée à Ravensbrück, en 1944. Elle sera séparée des autres prisonnières et isolée dans un bunker quand Himmler apprendra sa filiation avec le général de Gaulle, dans l'objectif de l'utiliser comme monnaie d'échange. Geneviève de Gaulle a consigné son vécu dans La Traversée de la Nuit, paru en 1998. Elle est la première femme élevée à la dignité de Grand-Croix de la Légion d'honneur la même année. C'est à Ravensbrück que les deux femmes se sont rencontrées et développeront une véritable amitié qui durera bien après la guerre. C'est ensemble qu'elles entrent au Panthéon.
A la demande des familles, les cercueils de Geneviève de Gaulle et Germaine Tillion seront inhumés sans leurs dépouilles mais contiendront de la terre prélevée sur leurs tombes. Les corps des deux résistantes resteront dans les cimetières de Bossey (Haute-Savoie) et Saint-Maur-des-Fossés (Val de Marne).
Entrer au Panthéon ? Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle sont seulement les troisième et quatrième femmes à connaître cet honneur, après les scientifiques Marie Curie et Sophie Berthelot, alors que 70 hommes reposent dans ce sanctuaire. L'avocat Jean Zay et le journaliste Pierre Brossolette seront également panthéonisés mercredi 27 mai.  La Place des Grands Hommes se féminise, doucement, progressivement...

 

A lire aussi :