Un "téléphone grand danger" contre les violences conjugales

Depuis le mois d'août, les ministères de la Justice, de l'Intérieur et des Droits des femmes ont déployé les grands moyens pour prêter main forte aux victimes de violences ou de viol au sein du couple : un téléphone d'alerte pour faire intervenir immédiatement les forces de sécurité.

Violences conjugales téléphone grand danger

"Allô police bobo". Le plus difficile pour les victimes de violences, qu'elles soient psychologiques, physiques ou sexuelles, est trop souvent d'appeler à l'aide. Cette phrase semble évidente, mais le silence alimente le fléau de la violence conjugale.
Les femmes victimes de ces tortures quotidiennes s'embourbent dans un cercle vicieux qui conduit souvent à la mort. Pour pallier le manque d'assistance qui les conduit à se sentir seules face à cette violence, la Garde des Sceaux et ministre de la Justice Christiane Taubira, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports de l'époque, Najat Vallaud-Belkacem ont mené à bien leur projet de "téléphone grand danger" depuis le vendredi 22 août.
En quoi consiste-t-il ? Les femmes en grand danger, victimes de violences répétées au sein du couple ou de viols, peuvent décrocher le téléphone d'alerte pour mobiliser dans la foulée les forces de l'ordre, prêtes à intervenir rapidement à l'endroit exact de l'agression.
Le projet innovant a été expérimenté dans 13 départements, où 157 téléphones ont déjà été déployés et utilisés par 304 personnes. Cette mesure prioritaire du 4e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes a déjà sauvé des vies et a permis d'interpeller et de sanctionner les bourreaux de ces victimes qui peuvent commencer à reprendre confiance en elles.
Une fois le téléphone grand danger décroché, elles remettent un pied à l'étrier et osent briser la cloche de verre sous laquelle elles étaient enfermées. 

violences conjugales
Un téléphone est déployé en France pour sauver les femmes d'un grand danger ©  Warren Goldswain - Fotolia