Le repassage des seins, une pratique barbare

Dans Ligne Directe sur France 24, Ségolène Malterre et Willy Bracciano dévoilent une enquête "choc" sur la pratique encore trop méconnue et moins médiatisé que l'excision du "repassage des seins".

Le repassage des seins, une pratique barbare

Répandue notamment au Cameroun où près d'un quart des femmes l'auraient subi, la pratique du "repassage des seins" vise à freiner le développement de la poitrine des jeunes filles par le biais d'un "massage" réalisé avec des objets chauffés tels que une pierre à écraser, une spatule, un pilon ; ou non, tel que du pétrole, des serre-seins etc.
En plus de constituer un traumatisme psychologique et physique pouvant entraîner la mort, il favoriserait aussi le développement du cancer du sein. 
Le but ? Retarder le passage à l'adolescence des jeunes filles et surtout leur première grossesse.
Si les mères et les grands-mères pensent utiliser cette technique traditionnelle afin de protéger leurs enfants, elles ne se rendent souvent pas compte de sa barbarie et de la mise en danger de mort qu'elles entraînent. 
Ligne Directe a donc rencontré plusieurs victimes, le roi des Bahouoc (chef traditionnel de l'Ouest), ainsi que la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, qui lutte contre cette pratique.
"Le ''repassage des seins'', un combat camerounais" sera diffusé samedi 3 mai à 9h45 sur France 24.