Excision : plus de 30 millions de petites victimes ?

D'après un rapport de l'Unicef, plus de 125 millions de femmes et de jeunes filles dans le monde sont excisées.

Excision : plus de 30 millions de petites victimes ?
© Excision : plus de 30 millions de fillettes risquent d?en être victimes

Des pratiques inacceptables. Même si l'excision, l'ablation des organes génitaux externes féminins, est de moins en moins pratiquée, cette coutume reste monnaie courante dans certains pays notamment en Afrique et au Moyen-Orient. En la Somalie par exemple, 98% des femmes âgée de 5 à 49 ans se font exciser. Puis suivent la Guinée avec 96%, Djibouti avec 93% et l'Egypte avec 91% où ces mutilations sont très implantées dans la culture du pays.
Si l'ONU tente de mettre le holà dans les 29 pays passés en revue par l'étude, l'excision "tend à devenir de moins en moins répandue". Au Ghana par exemple, 60% des femmes de plus de 40 ans ont été excisées contre 16% des adolescentes. Au Kenya et en Tanzanie, les jeunes filles ont trois plus de chances d'y échapper.
D'après les chiffres publiés par l'Unicef qui recensent toutes les études sur le sujet des vingt dernières années, 30 millions de fillettes pourraient "être mutilées dans les dix prochaines années si la tendance actuelle se poursuit".
Face à ces pratiques éradiquées encore trop lentement, Geeta Roa Gupta, directrice générale adjointe de l'Unicef a expliqué que "le défi consiste maintenant à faire en sorte que les filles et femmes, mais aussi les jeunes garçons et les hommes, s'expriment très clairement pour que cette pratique nuisible soit abandonnée".  En Indonésie, cette "tradition" perdure.

fff300
Excision : plus de 30 millions de fillettes risquent d'en être victimes © africa - Fotolia.com