Harcèlement sexuel : draguer au boulot impossible pour 82% des Français

Certains ne parviennent pas à faire la distinction entre harcèlement sexuel et séduction. A tel point que plus de 80% des Français pensent qu'on ne peut plus charmer au travail. Par peur de se faire accuser d'un délit, la moitié des interrogés n'osent plus sortir leurs meilleures techniques de drague à la machine à café.

Harcèlement sexuel : draguer au boulot impossible pour 82% des Français
© rawpixel - 123RF

Un couple sur trois se rencontrerait au travail, d'après les rumeurs. Si draguer en réunion comporte toujours des risques, 82% des Français (85% des femmes et 78% des hommes) pensent maintenant qu'il n'est plus possible de séduire ses collègues. La moitié d'entre eux (54% des femmes et 46% des hommes) n'oseront plus faire le premier pas, par peur que leurs avances soient interprétées comme du harcèlement.
Ces chiffres, révélés par une étude* Qapa.fr, rappelle également que 52% des Françaises ont déjà été harcelées sexuellement sur leur lieu de travail. L'endroit où l'on passe le plus clair de notre temps est d'ailleurs l'un des lieux où l'on craint le plus de subir des remarques ou propositions déplacées : 45% des femmes et 39% des hommes interrogés place le boulot juste après les transports en terme de risques.

Quelles sont les limites à ne pas franchir ?

Les dernières affaires en date, d'Harvey Weinstein à Gilbert Rozon, ainsi que les messages postés sur les réseaux sociaux, sont considérées comme bénéfiques (à 58% pour les femmes, 45% pour les hommes) pour endiguer ce fléau. Afin d'éviter d'en arriver là et pour pouvoir couvrir d'œillades notre target à la cafet', la meilleure solution reste l'éducation. Pour rappel, le harcèlement sexuel est reconnu comme le fait d'imposer plusieurs fois à une personne des propos ou comportements à connotation sexuelle qui la dégradent ou comme le fait de pratiquer une pression grave dans le but d'obtenir un acte sexuel. Il peut être passible de 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende.

* Sondage effectué par e-mailing auprès de 4,5 millions de candidats actifs sur la base Qapa.fr entre le 10 et 18 octobre 2017. Profils des personnes interrogées : 51% de femmes et 49% d'hommes.

Voir aussi :