L'égalité professionnelle, c'est tout bénef'

Du 2 au 8 octobre 2017, c'est la Semaine de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. L'occasion de rappeler que si la parité n'est pas encore atteinte, elle a pourtant tout pour plaire aux entreprises.

L'égalité professionnelle, c'est tout bénef'
© s4svisuals - 123RF

En 2013, les femmes ont gagné en moyenne 18,6 % de moins que les hommes en France, quand en 2015 elles n'étaient que 14,5 % à occuper des postes à responsabilités. Sans oublier qu'on ne compte actuellement que trois femmes à la tête d'une société du CAC 40*. Des chiffres peu reluisants, qui mettent en lumière les inégalités de genre dans le milieu professionnel. Pourtant, la féminisation des entreprises pourrait être favorable à ces dernières.

A société paritaire, meilleur environnement

La mixité des équipes dirigeantes améliorerait les performances des entreprises, à en croire une enquête menée par le cabinet d'audit et de conseil KPMG. Selon les salariées interrogées, elle dope l'efficacité (pour 61 %), la créativité (pour 59 %), quand leurs homologues masculins admettent qu'elle instaure un climat de confiance (56 %) et une meilleure prise en compte des relations sociales (55 %). La féminisation des emplois pourraient également réduire l'absentéisme, le nombre d'accidents de travail et le turnover, à en croire un guide publié en 2011 par l'Agence nationale des conditions de travail.

Parité rime avec rentabilité

Si elles sont sous-représentées, les entreprises dirigées par des femmes seraient toutefois plus rentables que les autres, selon l'index Women Equity 2017, relayées par Les Echos, qui a décortiqué les données de 38.617 PME pour parvenir à ces conclusions. La présence de femmes à des postes à responsabilités boosterait aussi les performances des sociétés cotées en bourse, d'après une étude réalisée par le Crédit suisse. Celles qui comptent au moins une femme au sein de leur conseil d'administration ont pu voir le cours de leur action augmenter de 5 % entre 2012 et 2014, lorsque leur rendement a connu une hausse de 14,1 % entre 2005 et 2014, contre 11,2 % pour les sociétés où seuls des hommes siègent au conseil d'administration. Rappelons que la loi Copé-Zimmermann, adoptée en 2011, impose aux grosses entreprises d'assurer une représentation égalitaire au sein des conseils d'administration et de surveillance, sous peine de suspendre le versement des jetons de présence (soit la rémunération accordée aux membres des conseils). 

Se faire bonne réputation

Récemment, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, a épinglé (sur la porte de ses locaux et devant la presse) deux entreprises françaises figurant en dernière place d'un classement sur la féminisation des instances dirigeantes. De quoi largement ternir leur image... A l'inverse, les entreprises figurant en haut du palmarès peuvent se targuer d'avoir bonne presse. Employeurs, la parité, c'est dans votre intérêt.

*Selon les donnés communiquées par le gouvernement dans la publication Vers l'égalité réelle entre les femmes et les hommes – l'Essentiel, Édition 2017.

Voir aussi :