Comment s'imposer en entreprise quand on est une femme ?

Lorsque l'on est une femme, trouver sa place au boulot peut s'avérer fastidieux, d'autant plus dans un milieu façonné par et pour les hommes. Plafond de verre, manque de confiance, sentiment d'illégitimité... Nombreux sont les obstacles. Et si on pouvait les surmonter grâce à l'empowerment ?

Comment s'imposer en entreprise quand on est une femme ?
© Claire Nicol

Montrer des femmes aux postes à responsabilités au cinéma. C'est la riche idée de Nicolas Silhol, réalisateur de Corporate, qui confie à Céline Sallette le rôle-titre, celui d'une responsable des ressources humaines. De quoi largement améliorer leur représentation dans les médias, loin des clichés de la ménagère. Pourtant, dans la vie réelle, on ne peut que déplorer le faible nombre de femmes dans des postes clés. Si les chiffres du dernier rapport de l'Observatoire Skema indiquent une progression (35,64% de femmes dans les conseils d'admnistration en 2017 contre 8,5% en 2007), on reste loin de la parité. On peut même y voir un lien avec l'entrée en vigueur de la loi Copé-Zimmermann, qui oblige les sociétés à intégrer au moins 40% de femmes au sein des conseils d'administration, sous peine de sanctions. Légiférer pour faire bouger les choses, c'est bien, mais attaquer le problème à la racine, c'est mieux.
Dans le film en salles le 5 avril, Céline Sallette est une "executive woman avec une vraie part de masculinité, qui s'est imposée dans un monde d'hommes en faisant part de virilité". Pourtant, mettre en avant des qualités attribuées au sexe masculin n'est pas la seule solution pour monter les échelons.

Notre pire ennemi : nous-même

Et si le souci ne provenait pas uniquement du sexisme en entreprise, mais aussi de l'image que les salariées ont d'elles-même ? Pour Charlotte Scapin, co-fondatrice de l'Empowerment Lab, les femmes s'imposent d'elles-même des "barrières psychologiques et des croyances limitantes" qui les empêchent de gravir les échelons. Sans oublier le syndrome de l'imposteur, qui leur fait croire qu'elles sont illégitimes à leur poste, ou le syndrome de la bonne élève, qui leur fait imaginer qu'en travaillant plus (voire trop), elles seront récompensées. Le remède contre ces maux ? "Prendre le temps de s'écouter, passer du temps avec soi, oser enclencer des processus et prendre conscience de sa valeur", nous recommande l'entrepreneure de 25 ans."Il n'y a pas de formule magique. Il faut apprendre à s'aimer, c'est la seule chose durable." Ce que l'empowerment permet justement de faire.

Empower... what ?

Qu'est-ce que l'empowerment si ce n'est un anglicisme que l'on peine à comprendre ? "Il s'agit de reprendre possession de sa vie et d'être conscient que l'on en a les moyens", explique Charlotte Scapin. Né aux Etats-Unis des mouvements féministes et afro-américains qui souhaitaient l'égalité des droits et se réapproprier leur citoyenneté, l'empowerment touche aujourd'hui tout le monde, tous genres et catégories sociales confondus. "N'importe qui peut être en quête de sens dans sa vie, tout le monde peut se l'approprier." La raison de cet engouement ? "C'est surtout générationnel. Il y a une fracture au niveau de la société actuelle. Les métiers changent, tout comme les habitudes géographiques et les conformités de parcours. Notre champ des possibles a explosé et les gens ont pris conscience de leur vie. Cependant, ils restent majoritairement dans leur zone de confort."

S'émanciper grâce à l'empowerment

C'est justement en s'écoutant et en suivant une "intuition forte" qu'elle a lancé avec des amis en janvier 2017 l'Empowerment Lab. Leur but ? "Permettre à chacun de pouvoir développer ses compétences et révéler son potentiel", grâce à des ateliers dispensés par des intervenants de tous bords. Et de préciser que personne ne part avec le même bagage, mais que chaque problème à sa solution : "Lâcher-prise, faire de la méditation, entamer une psychothérapie, faire du coaching ou prendre des cours de développement personnel peuvent être bénéfiques. Il faut arrêter de croire que ce n'est fait que par des charlatans." Son école donne ainsi des cours sur des thématiques diverses adaptées à tous les profils, telles qu'apprendre à prendre la parole en public, booster son estime personnelle ou devenir entrepreneur. Pourquoi pas vous ?

Voir aussi :