Les femmes bannies des postes clés des start-up en 2017

PARITÉ - De plus en plus de start-up ne comptent aucune femme à des postes à responsabilités, selon une étude menée par la Silicon Valley Bank. Un pas en arrière sur le chemin de l'égalité professionnelle.

© 123RF - dotshock

Voilà une bien mauvaise nouvelle dans la lutte pour la représentation des femmes dans le monde du travail. L'étude Startup Outlook 2017* menée par la Silicon Valley Bank démontre que la gent féminine est de moins en moins présente dans les postes de direction des start-up technologiques. Un secteur d'avenir certes, mais qui semble en passe de se masculiniser à outrance. 

Les chiffres obtenus par cette enquête avancent qu'en 2017, 70% des start-up dans le monde ne comportent aucune femme dans leur conseil d'administration. Un pourcentage à la hausse, puisqu'il était de 66% l'an passé. Par ailleurs, dans 54% d'entre elles, seuls des hommes occupent des fonctions à hautes responsabilités, soit presque 10% de plus qu'en 2016. 

Des statistiques inquiétantes qui rappellent que la parité dans le monde du travail n'est toujours pas une réalité aujourd'hui. Pire encore, il semble que, même s'il ne s'agit pas d'en faire une généralité, dans certaines entreprises pourtant en plein essor la gent féminine est de plus en plus reléguées aux fonctions les moins reconnues. Le combat doit donc continuer pour une véritable égalité professionnelle entre les sexes. 

*Etude menée auprès de 941 start-up du 14 novembre 2016 au 3 janvier 2017 par le biais d'un questionnaire en ligne. 

Voir aussi :