Comment bien bûcher (et buller) au bureau entre Noël et le jour de l'An ?

A l'approche des fêtes, vos collègues ont déserté l'open-space au motif que "c'est les vacances de Noël". Sauf que vous, bonne poire, vous avez accepté de rester. Et c'est plutôt une bonne chose. On vous dit pourquoi.

© 123RF - Peshkov

Pour certains, travailler entre Noêl et le jour de l'An est synonyme de déprime. Une parenthèse désenchantée durant laquelle il n'y a pas de potins autour de la machine à café, pas de blagues de notre collègue Béné et plein de photos sur Facebook des vacances ensoleillées de votre boss qui a fui en Californie, pendant que vous, vous travaillez d'arrache-pied tout en regrettant de ne pas être auprès de votre famille. Pourtant, c'est peut-être le plus beau cadeau que l'on vous ait fait au boulot.

Profitez du calme ambiant. Vos voisins de bureau sont absents, ce qui signifie que vous pouvez travailler en toute quiétude et même gagner en productivité. L'homme est un loup pour l'homme, c'est connu.

Anticipez. Profitez-en pour rattraper tout votre retard et prendre de l'avance. De quoi commencer 2017 du bon pied (et faire en sorte de prendre plus de pauses café que les autres en janvier).

Procrastinez... sans honte. On vous a envoyé plein de vidéos de lolcats et de pandas qui se roulent dans la neige, mais vous n'osiez pas les regarder de peur que votre boss vous prenne en flag'. C'est le moment de visionner toutes ces choses que vous n'assumiez pas devant vos collègues.

Pensez à vos proches. Profitez-en pour écrire vos cartes de vœux ou pour skyper avec vos parents. Pour pallier le manque, pourquoi ne pas mettre ce vieux portrait de famille un brin embarrassant en fond d'écran (celui-là même avec les pulls de Noël). Cela vous redonnera le sourire et vos collègues ne pourront pas vous juger.

Améliorez vos relations. Qui dit moins de monde au bureau, dit plus d'intimité. C'est l'occasion de vous intéresser à (saint) Sylvestre qui a aussi fait une croix sur ses congés et d'entamer une discussion. Et plus si affinités ?

Amusez-vous. Organisez-des courses de chaises ou de caissons avec les quelques collègues qui, comme vous, sont restés au bureau (à condition de vous assurer au préalable que les membres de la direction sont bien partis en congés). Ce sera votre petite private joke.

Trollez vos collègues. Laissez votre âme malicieuse (ou vengeresse) vous guider : profitez-en pour mettre du scotch sous la souris de Béné (qui aura moins envie de rire à son retour) et changer le clavier de votre boss en QWERTY (qui a eu tout le loisir de s'y habituer pendant son road trip californien).

Ecoutez toute la musique que vous aimez. Vos voisins de bureau aiment à critiquer vos goûts dès que vous daignez mettre un peu de musique ? Ça tombe bien, ils ne sont pas là. Profitez donc de leur absence pour écouter "Confidence pour confidence" de Jean Schultheis à fond les ballons et de chanter dessus en playback.

Réveillonnez avant l'heure. Profitez-en pour déjeuner avec les rescapés des fêtes et faites vous un repas digne de ce nom (grâce aux absents, il y aura 2 fois plus d'espace à la cafet'). L'open-space étant vide, vous pourrez en plus digérer en paix...

N'oubliez jamais : les absents ont toujours tort.

Voir aussi :