Vie pro : doit-on dévoiler ses défauts en entretien ?

TRAVAIL - D’après de récentes études sur les entretiens d’embauche, les candidats qui masquent ou bonifient leurs défauts auraient moins de chance d’être choisis face à des postulants qui avouent leurs faiblesses. Au diable les phrases toutes faites, vive l'honnêteté !

© BlueSkyImages - Fotolia

Se desservir pour mieux réussir, c'est désormais envisageable. La question tant redoutée des défauts en entretien fait des victimes. Cependant, de récentes enquêtes sur le travail, menées par la Harvard Business School et l'Academy of Management Journal, ont prouvé que des candidats sincères et authentiques révélant leurs véritables défauts en entretien avaient plus de chance d'être embauchés. À bas l'hypocrisie des qualités amoindries comme "je suis perfectionniste", "je suis dynamique" ou encore "je suis trop ambitieux", place aux réponses spontanées pour plaire au futur patron. Les résultats de l'étude de la Harvard Business School ont parlé. Les 73% d'étudiants coincés dans le schéma du "bien faire" ont moins conquis les recruteurs, plus tentés par la franchise des 23% criant de sincérité. Pour une fois que balancer des défauts semble payer, on aurait tort de s'en priver ! 

Entretien d'embauche © Blueskyimages - Fotolia

Voir aussi :