Métro, boulot, kilos : quand les transports en commun font grossir

ÉTUDE - Une récente étude anglaise renforce l'idée que prendre le métro fait grossir. Manque d'activité physique, stress et mauvaises habitudes alimentaires seraient les causes de ce dérèglement urbain. Tous à vélo !

© Fotolia - jovannig

Ce n'est pas faute d'avoir été prévenu(e)s : prendre le métro ferait grossir selon une récente étude britannique. L'enquête menée par la Royal Society for Public Health et relayée par le site Health affirme qu'utiliser les transports en commun seraient mauvais pour notre santé. Le métro, boulot, dodo nous ferait prendre de l'embonpoint à petit feu.

Le manque d'activité physique et le dérèglement des habitudes alimentaires favorisent la prise de poids. Ainsi, 41% des sondés diminuent le sport à cause du temps passé dans les transports en commun. Et c'est compréhensible : après avoir couru pour arriver à temps dans le métro, transpirer à cause de la foule et être stressé, qui aurait envie de faire un effort physique supplémentaire ? Et pourtant il faut se motiver. 

En plus de mal s'occuper de son corps, 40% des sondés avouent ne pas manger le matin pour gagner du temps. Résultat : on se gave de barres chocolatées sur le chemin du travail avec un temps moyen de voyage estimé à 50 minutes aller-retour selon la DARES. Privilégiez donc le vélo pour venir au boulot et avalez un bon petit déjeuner au calme avant d'entamer votre journée !

© Fotolia - jovannig

Voir aussi :