Vie pro : halte à la guéguerre entre collègues

Aller travailler n'est pas une partie de plaisir pour une partie des Français, selon le Ministère du Travail. Concurrence, agressions verbales et jalousies sont le lot de beaucoup de salariés. Et si on se serrait plutôt les coudes ?

© mukhina1/123RF

De la simple mésentente au crêpage de chignon, se sentir à l'aise dans une entreprise passe par la relation aux autres. Pourtant, près d'un quart des salariés (24,7%) subissent des situations de tensions avec leurs collègues. C'est ce qu'ont révélé les récentes études menées par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) et publiées par le ministère du Travail en juin et juillet 2016. Après avoir étudié les rapports sociaux au travail,  ils ont prouvé que la clé d'une bonne entente au boulot demeure la communication, d'autant plus dans un contexte de crise où les places sont chères. 

Les sondés se sont principalement plaints sur des points tels que la sous-estimation de leur opinion, l'ignorance ou encore les moqueries à leur égard. Des comportements qui nuisent au bien-être dans l'open-space. Ainsi, selon la Dares, 1 salarié sur 2 (51,6 %) s'est déclaré être parfois en désaccord avec son supérieur en 2013, tandis que 21,2 % des salariés confient se sentir ignorés par leurs collègues. Et c'est bien connu, l'impression d'être transparent nuit à la confiance en soi. Pire encore, c'est souvent la mauvaise foi qui est pointée du doigt par les personnes interrogées. Pour 21,5% des Français, leurs confrères critiquent injustement leur travail ; ce qui peut mener dans 13% des cas à des agressions verbales. Il serait grand temps de se relaxer et de se respecter au-delà de la machine à café !

© mukhina1/123RF

Voir aussi :