Agression sexuelle

Victimes d'agression sexuelle : parlez-en

Acte sexuel imposé ou menace psychologique, l'agression sexuelle se définit par un acte de nature sexuelle imposé par un individu sur un autre. Non consentis, ces actes sont considérés dans de nombreux pays comme un délit grave. Mais comment reconnaître une agression sexuelle et s'en défendre ?

Identifier l'agression sexuelle

Endurer des actes sexuels sans consentement, subir des caresses non consenties ou encore souffrir de remarques insistantes à caractère sexuel : l'agression sexuelle peut revêtir différents visages qu'il faut apprendre à discerner afin de ne plus les subir. Angoisse, anxiété, troubles alimentaires, sommeil perturbé, dépression, isolement, culpabilité... Les conséquences d'une telle situation peuvent engendrer un vrai martyre au quotidien.

Ce que dit la loi sur l'agression sexuelle

La loi distingue le viol des autres agressions sexuelles : le premier est considéré comme un crime, les secondes comme des délits. Portant atteinte à l'intégrité physique et psychologique d'un individu, les pressions subies par la victime d'agression sexuelle tombent sous le coup de la loi : la peine encourue est de 5 ans d'emprisonnement et d'une amende de 75.000 euros. Si l'agression est commise sur une personne majeure, l'agressé a 3 ans pour dénoncer l'agression sexuelle. Si cette dernière est commise sur un individu mineur, le délai de prescription peut s'étendre à 20 ans. C'est pourquoi il est primordial de dénoncer des actes de nature sexuelle non consentis au plus tôt pour être certaine de mettre à mal l'agresseur.

La marche à suivre en cas d'agression sexuelle

De nombreux professionnels sont à votre disposition pour vous aider à dénoncer une agression sexuelle. Le 3919 est un numéro court d'entraide qui peut conseiller les victimes agressées sexuellement et leur donner la marche à suivre. Dans 90 % des cas, l'agression sexuelle n'est pas dénoncée et permet aux agresseurs de s'en tirer librement. Pourtant, en parler est déjà un geste salvateur. Appeler la police au 17 ou consulter un médecin pour constater les faits et établir un certificat de constat est le premier réflexe à adopter. Dans tous les cas, les précautions à prendre sont, dans la mesure du possible, de ne pas se laver et de conserver les vêtements portés au moment de l'agression afin de relever d'éventuelles traces de l'agresseur pour l'identifier ou apporter des preuves de votre agression. Une aide psychologique est nécessaire pour surmonter le choc de l'agression sexuelle : difficile de se remettre seule, tournez-vous vers des psychologues ou des associations d'entraide qui sauront être des oreilles attentives à propos de votre agression.

Actualités Agression sexuelle

Viol : les victimes brisent la loi du silence en Europe de l'Est

Dossiers Agression sexuelle