Violences sexuelles : Cyril Hanouna sanctionné par le CSA

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a sanctionné Cyril Hanouna à la suite d'une plainte déposée en décembre 2016 par la Fondation des Femmes. L'émission "Touche Pas à Mon Poste" est privée de publicités pour trois semaines. Une décision majeure contre le programme, adepte des banalisations des violences sexuelles et de l'homophobie.

Violences sexuelles : Cyril Hanouna sanctionné par le CSA
© IBO/SIPA

Une fin imminente pour Touche Pas à Mon Poste ? Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) sanctionne l'émission de Cyril Hanouna en la privant de publicités pendant trois semaines. Un châtiment qui survient à la suite d'une plainte déposée par la Fondation des Femmes en décembre 2016, lorsque l'animateur avait fait toucher son sexe à sa chroniqueuse Capucine Anav. Accusé de véhiculer une image dégradante de la femme et de banaliser les violences sexuelles, le programme bénéficie de la clémence de C8, qui juge cette nouvelle pénalité comme "disproportionnée et discriminatoire", selon un communiqué publié le 8 juin. 

Le consentement, écarté du plateau de Baba

L'incident choquant mêlant l'animateur star de la chaîne du groupe Canal + et sa chroniqueuse faisait suite au baiser non consenti de Jean-Michel Maire durant Les 35 heures de Baba, deux mois auparavant. Pour rappel, le journaliste avait embrassé la poitrine de Soraya Riffy, sans son consentement. Une séquence relevant de l'agression sexuelle qui avait fait l'objet de 250 signalements au CSA. Sans s'en rendre compte, les deux hommes avaient commis un acte passible de 5 ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. Mais si l'émission est devenue une figure phare de la culture du viol, elle banalise aussi l'homophobie, ce que dénonce vivement l'association SOS Homophobie.

L'homophobie en vogue 

"Ce sont des propos homophobes. Pour nous c'est une récidive de Hanouna, cela fait plusieurs fois qu'il est pris en flagrant délit d'homophobie", rapporte Joël Deumier, le président de l'association au HuffPost, en faisant référence à de nombreux incidents dont le canular homophobe de l'animateur durant lequel il piégeait de jeunes hommes homosexuels. Si le CSA a reçu 20 000 plaintes de la part d'organisations accusant le programme d'homophobie, l'Association des Journalistes LGBT (AJL), avait déjà pointé l'équipe de Touche Pas à Mon Poste du doigt après avoir comptabilisé plus d'une quarantaine de références dégradantes à l'homosexualité. "Il n'y aura jamais aucune séquence homophobe dans mes émissions […] Je suis le plus fervent défenseur du Refuge, dont j'ai défendu la cause depuis le début de la semaine, et encore dans l'émission pour la semaine contre l'homophobie à l'école", s'est défendu Cyril Hanouna dans les colonnes de l'Express le 19 mai dans une tentative de mettre fin au tollé.  

Des incidents à ne pas prendre à la légère

En France, les femmes et la communauté LGBT sont les plus touchées par les agressions sexuelles, verbales et physiques. Alors que 83 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol, selon un communiqué de la Fondation des Femmes, plus de la moitié choisiront de se taire afin d'éviter "des épreuves supplémentaires", à en croire un rapport de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénale (ONDRP). "La banalisation des agressions sexuelles à la télévision met les femmes en danger", continue la fondation féministe. De leur côté, les membres de la communauté homosexuelle sont agressés tous les trois jours verbalement, mais aussi physiquement, d'après le rapport annuel de SOS Homophobie qui informe également de la hausse de la transphobie notamment provoquée par des émissions telles que Touche Pas à Mon Poste et Le Grand Journal. Après cette sanction, qui frappe tout droit dans le portefeuille de la chaîne C8, Cyril Hanouna pourrait être amené à tirer sa révérence au petit écran, pour le bien de son programme.

Voir aussi :