Débat Macron/Le Pen : le meilleur du pire et les séquences à retenir

[PRESIDENTIELLE] Hier soir était diffusé en direct le (premier et) dernier face à face entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Entre punchlines, intox et invectives, nous revenons sur les moments forts de ce débat de l'entre-deux-tours, qui s'apparentait davantage à un pugilat qu'à un échange de points de vue. Ce qu'il fallait voir...

Débat Macron/Le Pen : le meilleur du pire et les séquences à retenir
© CHAMUSSY/SIPA

Si dès le début les téléspectateurs ont ressenti de l'animosité entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, le ton des candidats bouillonnants est monté crescendo au cours de la soirée. C'est un duel inaudible auquel on a assisté hier soir, avec Le Pen prête à tout pour déstabiliser son adversaire, et Macron s'efforçant de défendre ses propositions (avec quelques fausses notes). Leur but semblait le même : cogner le plus fort possible...

1st Round : Des punchlines bien envoyées pour les deux challengers

Emmanuel Macron :

  • "Ne dites pas de bêtises, vous en dites beaucoup"
  • "Ce que vous proposez, comme d'habitude, c'est de la poudre de perlimpinpin. Votre stratégie, c'est de dire beaucoup de mensonges, mais vous ne proposez rien".
  • "Vous n'êtes pas la candidate de l'esprit de finesse".
  • "La grande prêtresse de la peur elle est en face de moi"

Marine Le Pen :

  • "Vous êtes la France qui se soumet".
  • "Vous cherchez à jouer avec moi à l'élève et au professeur, mais moi ça n'est pas mon truc". (petite référence à Brigitte)
  • "Je suis la candidate du pouvoir d'achat. Vous être le candidat du pouvoir d'acheter".
  • "Vous êtes jeune à l'extérieur mais vieux à l'intérieur"

2nd round : intox et imprécisions

Marine Le Pen, vainqueur de ce tour, a enchaîné près d'une vingtaine de fausses affirmations forçant Emmanuel Macron à rebondir sur des propos mensongers. Une tactique qui se rapproche étrangement de celle de Donald Trump, rappelons le.
La candidate est alors apparue perdue aux yeux des spectateurs, d'abord sur l'Europe, puis l'économie et enfin sur des thèmes de société. En voici un petit florilège :

  • "de 1993 à 2002, toutes les grandes entreprises françaises pouvaient payer en euros", Faux : l'euro a été introduite le 1er janvier 1999 d'abord sous sa forme immatérielle avant de circuler sous sa forme fiduciaire.
  • " Votre Union européenne, c'est 9 milliards d'euros par an. " Faux : la contribution de la France à l'Union-Européenne s'approche des 6 milliards d'euros.
  • " Vous êtes en train de créer des filières de GPA à l'étranger. " Faux : Emmanuel Macron ne compte pas autoriser la gestation pour autrui en France, pour l'instant interdite. Cependant, la question se pose concernant le devenir des enfants nés d'une GPA à l'étranger et adoptés par des parents français.
  • " La retraite à points on la trouvait aussi chez M. Fillon. " Faux : François Fillion ne proposait pas de retraite à point contrairement au candidat du mouvement "En marche !", il ne s'était d'ailleurs pas gêné pour critiquer cette proposition qu'il qualifiait "d'illusion".

Quant à Emmanuel Macron, lui aussi a fait quelques erreurs, notamment celle-ci :

  • " 20 % des élèves ne savent pas lire au CM2 " Pas Vraiment : Si les chiffres de l'éducation nationale en 2015 montraient que 79,8% des élèves de CM2 maîtrisaient les compétences attendues en lecture, elle entend par là d'être par exemple capable de "dégager le thème d'un texte" et aussi "d'y repérer des informations explicites".

Final Round : les internautes nous ont bien fait rire 

 

 

 

Même Jean Lassalle semblait avoir abandonné :

 

Voir aussi :