Culture : que proposent les 11 candidats à la Présidentielle ?

La politique culturelle des candidats à la Présidentielle 2017 n'a pas été très souvent évoquée, au cours d'une campagne particulièrement imprévisible et agitée. On fait le point sur les propositions et le programme de chacun.

Culture : que proposent les 11 candidats à la Présidentielle ?
© IBO/CHAMUSSY/NICOLAS MESSYASZ/TARDIVON JEAN CHRISTOPHE/SIPA

Economie, sécurité et emploi sont largement abordés, mais l'on entend peu parler de musées, de cinéma et de bibliothèques depuis le début de la campagne électorale. Reléguée au second plan, la culture ("française" ? "européenne" ?) est une dimension qui mérite le devant de la scène. Pour y voir plus clair, voici le positionnement de chacun des onze candidats à la Présidence de la République en la matière. 

Le programme culturel de François Fillon

François Fillon souhaite dans un premier temps réduire la fracture culturelle et ce en passant par l'école. Il entend renforcer la place de la culture et des arts dans les programmes scolaires, par exemple en insérant l'étude de l'histoire de l'art au sein des cours d'Histoire générale. Au final, le but sera qu'il y ait une offre artistique dans tous les établissements. Le candidat veut également mettre en place des fonds pour restaurer des monuments et œuvres d'art, mais aussi élargir les horaires des établissements culturels, entre autres par le biais du développement du bénévolat et des services civiques. Une autre grande préoccupation du Républicain est de soutenir la création française et préserver l'exception culturelle française. Il veut pour cela conforter la loi Hadopi, préserver le régimes des intermittents du spectacle, ainsi que soutenir l'ouverture de pépinières d'artistes et de créateurs d'entreprises culturelles sur le territoire. Enfin, François Fillon veut faire rayonner l'art français et l'art européen et lancer le projet à Strasbourg d'un lieu qui présente des œuvres d'art en provenance des différents pays de l'UE et permette de mettre en place des fonds européens d'acquisition d'œuvres d'art.

Le programme culturel d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron met l'accent sur l'accès à la culture des plus jeunes. Avec un objectif affiché de donner cet accès à 100% des enfants, le candidat veut développer des projets d'initiation à la pratique artistique collective (chorales, troupes de théâtre...), mais également ouvrir les bibliothèques le soir et le dimanche. Le fondateur d'En marche ! souhaite également créer un "pass culture" de 500€ pour tous les jeunes de 18 ans, leur permettant, via une application, d'aller au musée, voir des concerts etc. Il s'agit également pour le candidat de mettre l'accent sur la parité, en voulant davantage de femmes à la direction des institutions culturelles. Parmi ses autres mesures, le candidat projette de pérenniser le statut d'intermittent du spectacle et aussi créer un fonds d'investissement de 200 millions d'euros dans les industries créatives et culturelles françaises. Son but est aussi de soutenir la création européenne en créant un Erasmus des professionnels de la culture, pour favoriser la circulation des artistes. Par ailleurs, Emmanuel Macron veut donner naissance à un nouveau statut de l'entreprise de presse pour garantir son indépendance, sur le modèle anglo-saxon. Mais aussi simplifier la réglementation audiovisuelle en matière de publicité, de financement et de diffusion et renforcer le secteur public de la télévision en accélérant sa transition numérique et en réduisant son nombre de chaînes. 

Le programme culturel de Marine Le Pen

La priorité de Marine Le Pen est de renforcer la culture nationale et protéger coûte que coûte l'usage de la langue française. La "préférence nationale" voulue par la candidate du Front National passe notamment par l'inscription dans la Constitution de la défense et la promotion du patrimoine historique et culturel de la France ou encore l'interdiction de la vente de biens patrimoniaux à des pays étrangers. Marine Le Pen souhaite également intégrer des citoyens "lambda" dans les organismes de contrôle de l'audiovisuel (CSA) et organiser un salon annuel de l'art caché — tout ce qui ne correspond pas à l'art considéré en tant que tel aujourd'hui — chaque année au Grand Palais. On notera aussi que la présidente du FN souhaite "lancer un grand plan national de création de filières des métiers d'art" sur le territoire français et y "implanter un réseau de pépinières d'artistes", mais aussi "restaurer une véritable éducation musicale généraliste dans les établissements scolaires". 

Le programme culturel de Benoît Hamon

La candidat socialiste a réservé une place de choix pour la culture dans son programme. Il souhaite d'ailleurs faire passer le budget culturel de 0,4% du PIB de la France à 1%, soit presque le triple. La priorité de Benoît Hamon réside dans l'éducation artistique à l'école, équitable pour tous. Le socialiste souhaite également consolider le statut d'intermittent et créer le statut d'artiste pour tous ceux qui n'ont pas les critères requis pour appartenir à celui d'intermittent. Pour ce qui est des médias, pour plus d'indépendance et de pluralisme, Benoît Hamon veut imposer des plafonds en matière d'actionnariat : aucun groupe ne pourra posséder plus de 40% des parts d'une entreprise médiatique. Par ailleurs, le candidat veut supprimer totalement la publicité des chaînes publiques. Il projette également la création d'un "Palais de la langue française" pour promouvoir le français, ainsi qu'une journée annuelle "Rue libre pour la culture", "lors de laquelle les institutions et acteurs culturels proposeront de construire avec les habitants des programmations hors les murs". 

Le programme culturel de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon affirme vouloir retrouver une "ambition culturelle" perdue sous le quinquennat de François Hollande. A l'instar de Benoît Hamon, le candidat de la France Insoumise souhaite porter le budget consacré à l'art, à la culture et à la création à 1% du PIB, dans le but de pérenniser le statut d'intermittent et l'étendre aux professions artistiques précaires, mais également soutenir la création, le spectacle vivant et la démocratisation des pratiques culturelles. L'accent est également mis sur le renouveau de l'éducation artistique à l'école. Un autre point majeur du programme culturel de Jean-Luc Mélenchon est la suppression de la loi Hadopi pour mettre en place un nouveau cadre du partage numérique de la culture : "l'instauration d'une cotisation universelle sur les abonnements internet, finançant la création et ouvrant droit en contrepartie au téléchargement non marchand" et la "création d'un service public nouveau de l'internet et d'une médiathèque publique en ligne, avec une plate-forme publique d'offre légale en ligne de musique, films et contenus culturels".

Le programme culturel de Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat de Debout la France à la présidentielle souhaite lui aussi consacrer 1% du budget de la nation à la culture, mais aussi créer un grand ministère de la Culture, englobant le patrimoine, le tourisme, le spectacle vivant, les arts, les lettres, le cinéma et la communication. Par ailleurs, Nicolas Dupont-Aignan souhaite instaurer la gratuité des musées le dimanche, offrir un "ticket découverte culturelle" par an (donnant accès à deux options à choisir entre un billet de cinéma, une place de théâtre, une exposition, un concert ou la visite d'un monument historique) à tous les Français à partir de 16 ans. Le candidat souhaite également abroger la loi Hadopi. 

Le programme culturel de Nathalie Arthaud

La candidate de Lutte ouvrière a pour projet de faire en sorte que la culture soit accessible aux classes populaires, tout en évitant absolument un repli nationaliste en proposant un projet culturel ouvert au reste du monde. Par ailleurs, Nathalie Arthaud souhaite "libérer la culture des intérêts privés où les critères de rentabilité et de gain freinent la créativité et la liberté dont l'art a besoin". 

Le programme culturel de Jacques Cheminade

Jacques Cheminade souhaite rendre l'art et la science "au peuple et aux jeunes". Il compte accroître le budget de la culture jusqu'à 2% du PIB. Dans le projet du candidat, on retrouve "relever le niveau général d'Internet", "créer des musées de l'imaginaire dans toute la France", ou encore "mettre à disposition de chaque département un télescope d'au moins 80 centimètres de diamètre". 

Le programme culturel de Jean Lassalle

Dans son programme, Jean Lassalle insiste notamment sur l'importance d'enseigner la langue et la culture aux enfants, qui doivent être "formés à produire et à créer" et souhaite instaurer "des classes spécialisées pour les artistes". 

Le programme culturel de Philippe Poutou

Très concentré sur des réformes sociales, économiques et migratoires voulant mettre fin au capitalisme, Philippe Poutou ne présente pas à ce jour de véritable grande réforme en matière de culture. 

Le programme culturel de François Asselineau

François Asselineau compte créer un Service public de l'Information et de la Culture, indépendant et qui aura pour mission de "favoriser la qualité des débats publics, l'élévation de la culture générale et l'éducation de tous en offrant une information et des programmes de qualité". Le candidat souhaite également nationaliser la chaîne TF1, maintenir et approfondir l'exception culturelle française ou encore ouvrir la culture à tous les pays du monde sur un pied d'égalité (dénonciation de "l'américanisation"). 

Voir aussi :