Fidel Castro : 10 choses que vous ne savez pas

L'ex-président cubain Fidel Castro est décédé le 25 novembre à l'âge de 90 ans. Focus sur les secrets du Lider Maximo, figure du XXe siècle, icône révolutionnaire et dirigeant controversé.

© CHARLES TASNADI/AP/AP/SIPA

Fidel aux trois bandes. Une fois l'uniforme militaire mis au placard, l'ex-chef de l'Etat cubain s'est principalement affiché avec des survêtements Adidas, bien qu'aucun partenariat n'ait été mis en place. La raison ? "Pendant des décennies et jusqu'en 2012, l'entreprise a habillé l'équipe olympique cubaine. Dans le passé, Fidel s'est servi dans ce fonds de survêtements et a visiblement répété ce geste aujourd'hui", a confié une porte-parole de la marque aux trois bandes. Economique.

Crocodile daddy. Fidel Castro a offert à un cosmonaute russe des crocodiles baptisés Hillary et Castro, qui ont vécu au zoo de Moscou avant d'être transférés à Stockholm. Leurs bébés ont quant à eux rejoint Cuba, où ils ont été libérés dans un marais.

Millionnaire. En 2006, le magazine Forbes a estimé la fortune du Lidor Maximo à 900 millions de dollars. Fidel Castro a rétorqué qu'il se contentait de son salaire, de 40$ par mois. Dans son livre La vie cachée de Fidel Castro, son garde du corps a révèlé que l'ex-chef de l'Etat possédait une île privée, Cayo Piedra, un yacht de 27,50m et une maison avec accès direct à la plage. La buena vida.

Plongeur hors pair. "S'il apprécie le basket ou la chasse au canard, la plongée sous-marine est sa véritable passion. Doté d'une capacité thoracique impressionnante Fidel (1,91 m, 95 kg) plonge en apnée à dix mètres profondeur sans la moindre difficulté", a confié le garde du corps du guérillero, alors chargé de le protéger des requins, espadons et autres dangers sous-marins.

Fine bouche. Toujours d'après son garde du corps, Fidel Castro aurait eu d'importants troubles digestifs. De fait, il ne pouvait manger que des produits frais et du lait de "sa" vache" et accompagnait ses repas de vin algérien. Il aurait également eu deux cuisiniers, qui préparaient les repas "à la carte" décidés la veille par son épouse Dalia, en fonction des goûts de chaque membre de la famille.

Intouchable. Le Lidor Maximo aurait survécu à 638 tentatives d'assassinat, selon l'ancien chef des services secrets cubains, Fabian Escalante. Stylos, produit anti-barbe et cigares empoisonnés... La CIA aurait usé de moult ruses pour l'éliminer. En vain.

Homme à femmes. Fidel Castro a multiplié les conquêtes, avec une préférence pour les blondes et les métisses. On lui a prêté des relations (entre autres) avec l'actrice italienne Gina Lollobrigida, avec l'espionne allemande Marita Lorenz (qui a été approchée par la CIA pour le tuer, mais qui a réfusé par amour), avec Evelyne Pisier (sœur de Marie-France) qui aurait été séduite alors qu'elle était en visite à Cuba avec son compagnon d'alors Bernard Kouchner. Sans oublier les mères (officielles) de ses nombreux enfants – "une tribu", selon ses propres dires –, Mirta Diaz-Balart, Natalia Revuelta, Micaela Cardoso, Dalia Soto del Valle et Maria Laborde. Il aurait eu 35.000 femmes, selon le New York Post.

Amant gourmand... mais pas performant. "Il me ramenait des viennoiseries d'une boutique parisienne. [...]. Elles étaient délicieuses. Il aimait aussi me verser du chocolat sur tout le corps", a déclaré Yeny, une ex-amante de Castro, à Vice. Et Marita Lorenz de confier à Paris Match qu'il n'était pas un très bon amant : "Il était plus intéressé par les caresses que par l'acte sexuel proprement dit. Mais ils sont tous comme ça, ces dictateurs."

Grand cigare. Pour les 90 ans du révolutionnaire, un Cubain nommé José Castelar, déjà détenteur de cinq records Guinness, a présenté un cigare long de 90 mètres. "Je crois qu'il n'est pas au courant (de l'initiative). Il ne fume plus depuis de nombreuses années, mais ce que nous lui offrons c'est notre effort pour commémorer son anniversaire", a déclaré le rouleur de cigares. C'est l'intention qui compte.

Recordman du blabla. En 1960, "El Comandante" est entré dans le livre des records pour avoir énoncé le plus long discours devant les Nations unies (4h29), avant de se battre lui même en 1986 lors du Congrès du parti communiste avec une déclaration de 7h10 et en 1998, avec une allocution devant l'Assemblée cubaine, qui a duré 7h30. Rien que ça.