Une femme prêtre ? Impossible pour le pape François

RELIGION – Le pape François a rejeté toute possibilité qu'une femme catholique puisse devenir prêtre. Un pas de moins vers la promotion des femmes au sein de l'Eglise.

© GALAZKA/SIPA

Pour le pape François, être prêtre est une affaire d'hommes. C'est en tout cas le sens de ce qu'il a affirmé à des journalistes présents avec lui dans l'avion le ramenant d'une visite en Suède jusqu'au Vatican. Ses déclarations sont on ne peut plus claires : "Le dernier mot sur ce point a été dit par le pape Jean-Paul II et il en restera ainsi. Il en restera ainsi". Et quant à savoir si cela sera le cas pour toujours, le pape affirme que "cela va dans cette direction".

Un refus catégorique qui tombe mal quand l'on sait que le nombre de prêtres ordonnés en France n'a jamais été aussi bas : ils devraient être une centaine en 2016, contre 120 en 2015 et 140 en 2014 (selon les chiffres de la Conférence des évêques de France). La France doit donc bel et bien affronter une pénurie de prêtres, mais pas question pour autant que les femmes puissent remédier à cela.

En réalité, jamais une femme n'a eu la possibilité d'être prêtre dans la religion catholique. Cette interdiction trouve son origine dans le fondement de la tradition de l'Eglise : les douze apôtres de Jésus – étant lui-même un homme – n'étaient que des hommes. Il ne faudrait donc pas, selon le Vatican, s'éloigner de cette tradition héritée d'une époque (révolue) où les femmes étaient mises de côté.

Le pape François nous avait pourtant habitués à des déclarations plus favorables à la cause féminine. Au mois de mai dernier par exemple, il avait évoqué la possibilité pour les femmes de devenir diacres, et par la même occasion pouvoir remplacer un prêtre à certaines occasions telles que les baptêmes, mariages ou funérailles.

Voir aussi :