Près d'une femme sur deux harcelée en faisant son jogging

Sur cent femmes, 43 ont déjà été victimes de harcèlement pendant leur séance de course à pieds. C'est ce que révèle une étude publiée dans un magazine spécialisé. Une activité saine et agréable qui peut parfois courir à la catastrophe.

© lzflzf - 123RF

Pourquoi courir, si c'est pour courir un risque ? Voilà une interrogation légitime lorsque l'on prend connaissance des résultats d'une étude publiée dans Runner's world, un magazine américain spécialisé dans la course à pied. Les chiffres révélés font froid dans le dos : 43% des femmes déclarent avoir déjà été harcelées pendant leur jogging. 30% ont même été suivies, et 18% ont affirmé avoir reçu des propositions sexuelles. Bien loin de là, 92% des hommes déclarent ne jamais avoir eu de problème de ce genre... 

Les exemples de harcèlements verbaux envers les femmes ne manquent pas, toujours d'après l'étude qui en publie certains : "Mon chien aussi aime bien courir après les jolies filles !", "Tu cours pour perdre du poids ? Parce que tu es très bien comme ça… ", "Elle va avoir un viol collectif à celle-là"...

Peu étonnant donc que les coureuses redoublent de prudence : "J'essaie de changer de chemin pour que personne ne puisse mémoriser où et quand je cours", a confié l'une d'entre elles au magazine. Une autre raconte qu'elle ne court jamais en ne portant qu'une brassière, même si cela serait bien plus agréable pour elle en été. D'autre part, 43% des interrogées déclarent ne courir que quand il fait jour dehors. Des chiffres alarmants qui rappellent à quel point le harcèlement de rue est omniprésent. On peut même lire que 21% des femmes ont une bombe lacrymogène dans leur poche pendant qu'elles font leur sport. Autant de précautions qui se dirigent vers un même et seul message : harceleurs, passez votre chemin !

Voir aussi :