En France, il n'est pas si facile d'être une fille

DROIT DES ENFANTS – Une étude publiée le 11 octobre par l'ONG britannique "Save The Children" recense la situation des filles dans 144 pays. Santé, éducation, opportunités : quelles sont les régions où les filles s'en sortent le mieux ? Malheureusement, pas en France...

© Wavebreak Media Ltd

L'ONG Save The Children a pour vocation de défendre les droits des enfants à travers le monde. En ce mois d'octobre 2016, elle publie une étude, Every Last Girl ("aucune fille oubliée"), avec pour objectif de révéler les barrières auxquelles les jeunes filles doivent faire face à travers le monde et les empêchent de se réaliser pleinement. Un constat destiné à avertir les autorités qui doivent agir pour la liberté de ces fillettes.

Cinq indicateurs de mesure

L'ONG utilise cinq indicateurs pour "mesurer" ce degré de liberté des filles et ainsi classer les 144 pays étudiés : la précocité du mariage, le nombre de grossesses d'adolescentes, le taux de mortalité maternelle, le niveau d'éducation scolaire et la proportion de femmes au Parlement.

Voici les 10 premiers pays de ce classement :

  1. Suède
  2. Finlande
  3. Norvège
  4. Pays-Bas
  5. Belgique
  6. Danemark
  7. Slovénie
  8. Portugal
  9. Suisse
  10. Italie

La France quant à elle ne se retrouve qu'en 18e position, derrière notamment l'Espagne, l'Allemagne, le Luxembourg ou l'Angleterre et juste devant le Canada. 

On remarque ainsi que tous les pays riches ne sont pas aussi performants qu'ils le pourraient. L'Australie par exemple n'est que 21e et les Etats-Unis 32! Cela est principalement dû à la très petite proportion de femmes au Parlement ainsi qu'au taux de grossesses adolescentes plutôt élevé.

On remarque qu'au contraire des pays bien plus pauvres comme le Rwanda ont une proportion très forte de femmes au Parlement et ont plutôt de bons chiffres concernant la précocité du mariage et les grossesses adolescentes. Des données qui prouvent qu'un changement est possible et ce dans n'importe quelle région du monde.

Des chiffres inquiétants

A côté de ce classement, l'étude Every Last Girl communique des chiffres sans appel quant à la condition des filles dans le monde : on y apprend notamment que plus de 700 millions d'entre elles sont mariées avant leur 18e anniversaire; que la maternité est la seconde cause de mortalité des jeunes filles âgées de 15 à 19 ans, après le suicide; que chaque année, environ 2,5 millions de filles de moins de 16 ans donnent naissance à un enfant, mais aussi que 62 millions de filles dans le monde sont non-scolarisées.

Ces chiffres ne sont que quelques exemples parmi de nombreux autres tout aussi édifiants et inquiétants. Et la preuve que le chemin vers la liberté des jeunes filles à travers le monde est encore bien long. 

Voir aussi :