Louise D., 25 ans, cool et alcoolique, vous a dupés

Une certaine Louise Delage est apparue sur Instagram début août, partageant ses photos de vacances et ses sorties. Les clichés de cette jeune femme noyaient (dans l'alcool) un poisson beaucoup plus gros qu'une simple vie sociale... Explications.

© Instagram

De prime abord, le compte Instagram de Louise Delage ressemble à celui de n'importe quelle autre Parisienne de 25 ans branchée : apéros, restos et clubbing dans les lieux huppés de la capitale, vacances en Bretagne, à Berlin et à Saint-Tropez... En un mois et demi, 7 500 personnes la suivent. Sauf qu'à y regarder de plus près, cette jeune fille boit un peu trop. Un détail qui n'a pas échappé au journaliste Tristan Berteloot, qui a soulevé sur Twitter que sur chaque cliché se trouve un verre ou une bouteille d'alcool. Ce dernier s'est également aperçu qu'aucun des amis de l'intéressée n'étaient identifiés sur ses publications et qu'ils les commentaient encore moins. De quoi laisser planer le mystère sur la véritable identité de Louise Delage...

 

R.I.V.I.E.R.A

Une photo publiée par Louise Delage (@louise.delage) le

"Votre amie qui est sociable, est-ce que ce ne serait pas une Louise Delage ?"

Jeudi 22 septembre, le voile a été levé, via une vidéo intitulée "Like my addiction". Tout comme son compte Instagram, Louise a été créée de toutes pièces par le portail Addict Aide, en partenariat avec l'agence BETC. Le but ? Sensibiliser et "démontrer qu'il est simple de passer à coté de l'addiction d'un proche", précisent-ils dans un communiqué. En un mois et demi, les milliers personnes qui ont suivi les aventures de la jeune femme ont généré pas moins de 50.000 likes sur les publications du compte fictif. "Les followers avaient-ils conscience de ce qu'ils likaient ?", interroge Addict Aide dans la vidéo de campagne. "Nous voulons porter à la connaissance du public toutes les formes que peuvent prendre les addictions, a expliqué à Grazia Michel Reynaud, addictologue et président d'Addict Aides. Avec cette campagne, nous espérons faire réfléchir. Votre amie qui sort tout le temps, qui est super sociable, est-ce que ce ne serait pas une Louise Delage ? Des personnes intégrées, qui travaillent, font la fête, mais qui cachent une souffrance. Et qu'il faut aider ! Je regrette d'ailleurs de voir dans les commentaires des photos que si certains s'alarment de la consommation de la jeune femme, aucun ne propose leur aide."

Les jeunes femmes boivent davantage

La campagne est efficace et nécessaire, quand on sait que les jeunes consomment de plus en plus d'alcool. Selon une enquête réalisée en 2015 par l'Inpes, ils sont plus nombreux que leurs aînés à avoir connu un état d'ivresse dans l'année : "En 10 ans, la part des 18-25 ans ayant connu une ivresse dans l'année est passée de 33% à 46% et la part de ceux en ayant connu au moins trois a presque doublé, de 15% à 29%", soulignait François Bourdillon, le directeur général de l'Inpes. Une augmentation encore plus notable chez les jeunes femmes : 28% des étudiantes ont connu au moins trois ivresses répétées, contre 19% en 2010. Des chiffres alarmants.

Qui est la jeune femme qui a incarné Louise Delage ? Stéphane Xiberras, le président de BETC Paris, a simplement précisé qu'elle était étudiante en histoire de l'art. Si on sait que tout a été mis en scène, le mystère autour de sa véritable identité reste irrésolu. Comme ce qu'il serait advenu de @louise.delage si les internautes ne l'avaient pas démasquée.

Voir aussi :