Une campagne pour la fertilité provoque un tollé en Italie

En Italie, la fertilité est devenue l'affaire du gouvernement, qui milite pour que les jeunes donnent la vie avant qu'il ne soit trop tard. La pilule ne passe pas.

© Capture d'écran Twitter

Tic, toc, tic, toc, le temps presse... C'est ce que semble dire le ministère de la Santé italien aux jeunes du pays, avec sa dernière campagne pour relancer le taux de natalité. A l'approche de son Fertility Day prévu le 22 septembre pour inciter les couples à avoir des enfants, le gouvernement a diffusé une série d'images sur les réseaux sociaux. Un raté.
Sur ces affiches, on peut voir une femme, main sur le ventre, tendre un sablier en direction du lecteur. Le slogan parle de lui-même : "La beauté ne passe pas, la fertilité oui." Sur les autres créations, des messages tout aussi réducteurs à l'attention des jeunes. Qualifiée de sexiste et arriérée, cette campagne de sensibilisation est accusée de ne pas pointer du doigt le bon problème. Pour les internautes peu convaincus, rejeter la faute sur les couples, c'est ignorer les problèmes économiques du pays. Si l'Italie est confrontée à un des taux de fécondité les plus bas d'Europe (avec 500 000 nouveaux-nés seulement en 2015), c'est principalement à cause de la crise économique et sociale. Alors que près de 40% des jeunes sont au chômage, beaucoup ont du mal à imaginer un avenir prospère à de potentiels enfants, quand eux-mêmes n'arrivent pas à joindre les deux bouts.
Matteo Renzi, président du conseil, s'est désolidarisé de cette campagne lancée par la ministre de la Santé Béatrice Lorenzin. Face au tollé provoqué par ce plan de communication, cette dernière a déjà annoncé qu'une nouvelle vague d'affiches allait être lancée avant la date fatidique du 22 septembre. Attention, le temps presse !

Voir aussi :